VALENCIENNES

Dominique Cornille, nouveau président

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8349 par

C’est dans le cadre agréable de l’hôtel Westminster que les géomètres experts de la région Nord- Picardie ont tenu leur assemblée générale.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

A gauche, Philippe Bellanger, à droite, Dominique Cornille.

A gauche, Philippe Bellanger, à droite, Dominique Cornille.

Un nouveau président régional… L’assemblée a vu le passage de témoin entre Philippe Bellanger, exerçant dans l’Oise, à Compiègne, et Dominique Cornille, d’Halluin. Philippe Bellanger a été élu du Conseil régional des géomètres experts pendant dix années, dont six en tant que président. Cette longévité et cet engagement ont été salués par M. Schilte, délégué du Commissaire du gouvernement. M. Schilte, membre du Conseil d’Etat, est revenu sur les grandes mutations actuelles que subit la profession : la possibilité d’ouvrir des cabinets secondaires, en rappelant les obligations qu’elle induisait. Toute modification de statuts des cabinets est soumise à l’accord du Conseil régional des géomètres experts.

Autre rappel à l’égard des 92 professionnels présents (sur les 106 géomètres experts : Aisne 11, Nord 44, Oise 17, Pas-de-Calais 25 et Somme 9), l’obligation de cinq journées de formation (notamment au travers des universités d’été du Mans), la réforme du DPLG, etc.

La profession a perdu durant l’année 2010 deux illustres anciens qui ont laissé une empreinte indélébile dans la région Nord-Pas-de-Calais : le Boulonnais Michel Boitard et le Lillois Jean Misson. Un hommage émouvant leur a été rendu.

Dans son discours d’intronisation, Dominique Cornille a repris les mêmes thèmes que ceux abordés par François Mazuyer. Géomètre-expert frontalier, le nouveau président souhaite développer les relations avec les confrères belges qui ont des missions originales (auprès des banques par exemple) ignorées en France. Homme de dialogue et de consensus, il a rappelé le serment que chacun prononce lors de sa nomination, exhortant ses confrères et consoeurs au secret professionnel et au respect.

… et le 1er vice président national. François Mazuyer, 62 ans originaire de Peyrehorade, sera sans doute le futur président de l’Ordre des géomètres experts. Tribun de qualité, il a disserté sur l’importance de la démocratie en général, et au sein de la profession en particulier. Il a évoqué les nombreux chantiers achevés ou en cours dans le petit monde des géomètres experts. Il est l’un des artisans du nécessaire et prochain toilettage du code civil.

Le professionnel landais a philosophé sur l’urgence et sur le temps, constatant qu’“à manger trop vite, on s’étouffe” et invitant ses confrères à “redonner du temps au temps et surtout lui redonner du sens”.

Ses premières ambitions présidentielles sont l’Agenda 21 et le Géofoncier, véritable base de données foncières à l’usage du public.

La communication externe, la mise en conformité du règlement intérieur de l’Ordre avec les directives européennes, la lutte contre la désertification professionnelle dans certains départements, le statut du géomètre expert salarié sont autant de chapitres de la feuille de route du probable patron de l’ordre. Il a aussi annoncé que le congrès de La Rochelle de 2012 aurait comme sujet “La copropriété et la division en volumes”, domaine où l’expertise des géomètres est unanimement reconnue.