DESIGNERS FRED§FRED

“Il existe vraiment dans le Nord une culture d’entrepreneurs”

Publié dans l'édition Nord N. 8348 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Devant le panneau retenu par les Ateliers Jean Nouvel, Frédéric Ramaud (à gauche) et Frédéric Gervais : “Nous aurions pu créer depuis Paris. Nous avons trouvé ici un réseau extraordinaire qui nous a aidés à porter notre projet et nous bénéficions de soutiens importants.”

Devant le panneau retenu par les Ateliers Jean Nouvel, Frédéric Ramaud (à gauche) et Frédéric Gervais : “Nous aurions pu créer depuis Paris. Nous avons trouvé ici un réseau extraordinaire qui nous a aidés à porter notre projet et nous bénéficions de soutiens importants.”

Frédéric Remaud relate, avec une pointe de surprise et d’émerveillement mêlée de pondération, l’aventure qui l’a mené avec son ami d’enfance, Frédéric Gervais, à créer une entreprise reconnue non seulement sur le plan régional, mais également sur le plan national, voire international. “Fredéric, qui est diplômé des Beaux-Arts de Paris, section photo, m’a présenté un jour un caisson constitué de lentilles photographiques qui permettent de transférer une vue sur des supports originaux. Il s’agit d’une remise en question du regard. Ce système permet de projeter une image différente de la perception de l’oeil humain. L’utilisation de ces lentilles optiques produit des effets de lumière inattendus et spectaculaires à condition d’utiliser une face de verre dépoli. On peut créer, par ce prisme, une mosaïque variant en fonction des éléments situés à l’extérieur. Depuis cinq ans, nous avons travaillé sur ce concept qui aboutit à un produit commercialisé. Nos panneaux permettent de voir l’extérieur sans être vus. Ils sont utilisés comme des oeuvres d’art tout comme des éléments de séparation d’une pièce. Ils sont fabriqués dans un périmètre de 200 km, sont recyclables et possèdent des vertus isolantes.” Entre 2005 et aujourd’hui, les deux complices ont disputé un beau challenge. Au tout début, ils souhaitaient tout simplement créer le produit en qualité d’oeuvre d’art. Progressivement, alors qu’ils occupaient tous deux des fonctions de cadre dans de belles entreprises, ils ont passé le cap de la création en 2010.

Cinq années de préparation ponctuées de reconnaissances nationales. Diplômé de l’école Olivier-de-Serres à Paris et de La Cambre à Bruxelles, Frédéric Remaud travaillait alors dans une société de mobilier urbain. Frédéric Gervais, quant à lui, occupait un poste stratégique chez Publicis. Tous les deux font évoluer leur projet et consacrent la totalité de leur temps libre pour passer de l’idée à la commercialisation. Ceci prend cinq bonnes années. Une progression, pas à pas, et une stratégie mûrement menée. Un dossier est d’abord déposé auprès de Oséo innovation qui accorde une aide à la personne physique d’un montant de 35 000€ Elle permet le dépôt d’un brevet à l’INPI. Un cabinet juridique accompagne cette démarche essentielle. Une étude de marché européenne est menée. Les deux entrepreneurs remportent ensuite le concours Emergence mené par Oséo, l’ANR, le ministère de la Recherche. Ils sont lauréats au niveau national ; 45 000€ leur sont attribués. Du concept intellectuel, ils passent à la recherche de partenaires et à la création d’un prototype. La maquette est réalisée. Le produit est testé, le marché s’avère rentable. C’est en 2008 que les deux amis prennent la décision de quitter leurs employeurs. En effet, ils présentent un nouveau dossier auprès de Oséo. Cette fois, il s’agit de défendre l’aspect développement dans la catégorie des entreprises innovantes. La reconnais sance à travers le grand prix national, doté de 230 000 €, les incite à se lancer dans la création d’entreprise alors qu’initialement, le projet consistait à commercialiser ou à sous-traiter le produit tout en gardant un poste de cadre salarié. “Les enjeux sont trop importants. Nous avons décidé de nous lancer à fond. Nos compétences se complètent. Entretemps, nous avons consolidé nos connaissances en suivant une formation HEC qui nous a appris le métier d’entrepreneur. Bien entendu, ceci a été assumé sur nos très rares moments de temps libre mais c’est essentiel. Aujourd’hui, je m’occupe de l’aspect industriel tandis que Fred s’attache à l’aspect commercial. En ce moment, il se trouve à Paris, au Carrousel du Louvre où nous allons poser un panneau suspendu, à l’entrée du pavillon.”

Des Ateliers Jean Nouvel au Carrousel du Louvre, en passant par l’international. Avoir pour client le Carrousel du Louvre constitue une belle carte de visite. Presque entre parenthèses, Frédéric Ramaud signale que les célèbres Ateliers Jean Nouvel ont utilisé ses panneaux pour la composition du pavillon mis en place lors du 40e anniversaire de la Serpentine Gallery à Londres. “La commande imposait un code couleur très précis, un rouge particulier. L’équipe de Jean Nouvel menait une exposition sur le jeu des contrastes entre le vert et le rouge. Notre panneau a été utilisé comme un filtre de lumière pour créer un spectacle chaque fois renouvelé, naturellement, selon les heures du jour, le coucher de soleil à travers ces matériaux étant de toute beauté.” Parmi les clients de Fred§Fred : des particuliers, des hôtels et des restaurants, notamment aux Etats-Unis. Car la réputation de l’entreprise nordiste dépasse largement les frontières de l’Hexagone. Grâce à un travail partenarial avec la chambre de commerce internationale, la CCEF, la société est connue à New York, Beyrouth… Et ce n’est qu’un début ! L’appui des institutions LMI – Fred§Fred sont lauréats 2011 – et de Nord entreprendre contribue également à conforter une image sérieuse. Frédéric Ramaud annonce également une distinction très rare. Fred§Fred sont en effet lauréats de Reddot Design Award qui fait concourir plus de 4 000 sociétés de design, réparties en 20 catégories. Il s’agit d’un des prix les plus prestigieux au monde. Il récompense les plus belles innovations et les meilleurs designers. Leur trophée leur sera remis en juillet 2011, à Essen, en Allemagne. Une mise en valeur supplémentaire qui rejaillit sur la notoriété de notre région. Les deux jeunes gérants, originaires des environs de Nantes, ont en effet choisi le Nord comme terre d’élection. “Nous aurions pu créer depuis Paris. Nous avons trouvé ici un réseau extraordinaire qui nous a aidés à porter notre projet et nous bénéficions de soutiens importants. Il existe vraiment une culture d’entrepreneurs qui constitue une véritable différence. L’ambiance se prête à la création et le réseau fonctionne. Ce sont des atouts dont nous profitons pleinement et que nous reconnaissons à leur Des réalisations chez les particuliers. juste valeur.”