À LA CCI GRAND-LILLE

Un véritable tremplin pour l’emploi

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8353 par

Le groupement d’employeurs Pays d’Opale, dont le siège social est situé à la Maison de l’emploi et de la formation du Boulonnais, a été créé par le plan local pour l’insertion et l’emploi (PLIE) de Boulogne-sur-Mer en 2003. Tout en constituant une force nouvelle pour l’entreprise, il offre une compétence accrue pour le salarié ou le jeune à la recherche d’un emploi.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Depuis 2006, cette association loi 1901, qui regroupe des concessions automobiles et poids lourds, a pris son autonomie sur toute la région Nord- Pas-de-Calais. Présidé par Jean- Louis Taquet (Littoral véhicule industriel Renault trucks), ce groupement d’employeurs pour l’insertion et la qualification (GEIQ) regroupe neuf adhérents sur 28 sites.

 Fin mai, dans le cadre du plan de mobilisation pour l’emploi, une visite de l’entreprise Renault trucks à Saint-Martin- Boulogne (zone industrielle de l’Inquétrie) a été organisée, en présence du sous-préfet, Daniel Rouhier, du directeur adjoint de l’unité territoriale de la Direccte dans le Pas-de-Calais, Dominique Ydee, et du directeur de la Mef, Olivier Caboche.

 Un double tutorat. Contrairement aux groupements d’employeurs “classiques” qui fournissent à leurs adhérents des salariés qualifiés immédiatement opérationnels, les GEIQ ont pour mission centrale – dans un secteur d’activité – d’organiser des parcours d’insertion et de qualification au bénéfice d’un public éloigné de l’emploi. Leurs salariés bénéficient d’un double tutorat : un tutorat professionnel individualisé et un tutorat social assuré par le permanent des GEIQ. Cela constitue un cadre d’insertion professionnelle stabilisant qui permet aux salariés d’acquérir une qualification reconnue et une réelle expérience validée par des périodes en entreprise. Concrètement, le GEIQ Pays d’Opale embauche des salariés en contrat en alternance (contrat d’apprentissage, contrat de professionnalisation) qu’il met à la disposition des entreprises des métiers de l’automobile. Les principaux postes sont réceptionniste, magasinier, technicien expert, mécanicien, carrossier, vendeur, secrétaire… Souvent, les bénéficiaires sont des jeunes, de niveau bac pro ou BTS, qui ont été dirigés vers le GEIQ par la Mission locale ou le PLIE.

 Quatre embauches sur cinq. Ce groupement constitue un véritable tremplin pour l’emploi : depuis sa création, 180 contrats ont été ainsi signés. Au total, 80% des salariés ont été embauchés à l’issue de leur formation par l’entreprise adhérente. Actuellement, le GEIQ compte vingt salariés : la coordinatrice, quinze contrats d’apprentissage, deux contrats de professionnalisation et deux CDD. Pour illustrer cette contribution à l’emploi, le président Jean-Louis Taquet a présenté au sous-préfet sa propre expérience : “Depuis mon adhésion en 2003, trente salariés du GEIQ ont été mis à ma disposition, explique-t-il. Cinq sont toujours en poste, alors que douze autres que j’ai embauchés sont ensuite partis ; deux ont signé un contrat avec un autre adhérent et sont toujours en poste, et six sont encore en contrat avec le groupement. Seuls cinq n’ont donc pas été embauchés à leur sortie.”