BÂLE III ET SOLVABILITÉ II

Colas : L’agence Artois veut jauger sa performanceet mettre en avant la relation humaine

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8357 par

Avec 171 salariés et un chiffre d’affaires de l’ordre de 30 millions d’euros, l’agence
Artois du groupe Colas, est un acteur incontournable dans les travaux publics à
l’échelle locale. L’entreprise spécialisée dans la construction et l’entretien des
infrastructures de transport et l’aménagement urbain, oeuvre à deux tiers pour le
public et à un tiers pour le privé. L’agence Artois qui regroupe la RCFC Lens, Colas
Béthune et deux industries (centrale de grave et enrobé) s’est fixé comme objectif de
continuer à conforter ses positions, pérenniser son activité et devenir plus rentable.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

La Gazette : Pourquoi avez-vous décidé de participer à ce challenge ?

 Jérémy Courtois : Nous nous rendons compte que nous ne connaissons pas parfaitement nos clients et le regard qu’ils portent sur notre entreprise. Nous avons déjà effectué des enquêtes auprès de notre personnel, mais jamais avec les méthodes proposées par le challenge. Aujourd’hui, nous sommes continuellement dans un challenge, la participation au concours nous permettra d’avoir un regard neuf et de sortir la tête du guidon et de connaître l’opinion de nos clients.

Pensez-vous être une entreprise performante ?

 Clairement oui. Nous sommes continuellement à l’écoute de nos clients, nous leur donnons des conseils techniques et leur apportons notre expertise, pour les faire innover. Nous offrons des services de qualité et essayons de toujours respecter les délais impartis tout en essayant d’être irréprochables en matière de qualité. Nous sommes également performants, parce qu’en période difficile, nous avons su maintenir un niveau d’activité relativement élevé.

Qu’allez-vous faire pour continuer à vous améliorer ?

 Nous sommes convaincus que ce qui fait notre force aujourd’hui, c’est d’appartenir à un grand groupe, tout en ayant la dynamique d’une petite entreprise. Je suis également convaincu que ce sont les hommes qui sont notre premier vecteur de performance. Nous souhaitons donc continuer à les former et améliorer leurs compétences, sur le terrain, ils sont commerciaux, mais aussi acteurs et responsables de notre stratégie de développement.