UN STATUT DE RÉGIONS INTERMÉDIAIRES DANS LES OBJECTIFS EUROPÉENS

Les clubs Plato du Nord-Pas-de-Calaisvisitent le port de Boulogne-sur-Mer

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8357 par

Après Lille 1, 2 et 3, Dunkerque, Armentières,
Maubeuge, Sambre-Avesnois, Cambrai 1 et 2,
Valenciennes, Douai, Saint-Omer, Boulogne-sur-Mer
et Calais, les clubs Plato du Nord-Pas-de-Calais
viennent d’accueillir un quinzième membre : le
club Artois. Au total, ce sont aujourd’hui 160
chefs d’entreprise qui se forment régulièrement
au sein de ces clubs. La moitié d’entre eux se
sont retrouvés le 17 juin à Boulogne pour leur
convention régionale et pour découvrir une zone
d’excellence : la filière des produits de la mer.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Préparée par la CCI Côte d’Opale et le Medef, la journée a débuté au petit matin par la visite de la criée du premier port de pêche de France. Pascal Labarre et Gildas Dubois (CCI) ont expliqué le fonctionnement de cet outil mis au service des vendeurs (les armements à la pêche et les écoreurs) et des acheteurs (les mareyeurs et les transformateurs). Directeur du pôle de compétitivité Aquimer, Thierry Missonnier a présenté la future plate-forme d’innovation “Nouvelles Vagues” qui prévoit la création d’une station pilote aquacole nécessaire au déploiement d’une aquaculture durable à grande échelle, ainsi qu’un département des développements technologiques. Les chefs d’entreprise ont pu également découvrir le centre de formation aux produits de la mer Marcel-Baey, le master qualité des procédés agroalimentaires et halieutiques de l’université du Littoral Côte d’Opale (Ulco) et deux entreprises particulièrement innovantes, Océan délices et Copalis.

 Au menu, fruits de mer et réflexion. “Pour faire avancer nos entreprises, explique le président des clubs Plato, Marc Brabant, nous devons sortir de notre isolement et élargir notre vision.” Après avoir dégusté des produits de la mer boulonnais, les 75 chefs d’entreprise se sont rendus à la Chartreuse de Neuville- sous-Montreuil pour participer à une rencontre, animée par l’économiste Nicolas Bouzou, sur le thème des “mutations de l’économie, quelles conséquences pour les entreprises ?”. “Comme le disait le PDG de Sodexo, Pierre Bellon, rappelle Marc Brabant, un chef d’entreprise cultivé sera un meilleur chef d’entreprise que celui qui ne l’est pas.”