TROPHÉES DE L’ALTERNANCE ET DE L’APPRENTISSAGE 2011

Transmettre une passionpour faire avancer l’entreprise

Publié dans l'édition Nord N. 8358 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Nous sommes tous mobilisés pour le développement de l’alternance et de l’apprentissage. Un mouvement de fonds s’opère. L’alternance n’est pas un chemin mais une autoroute vers la professionnalisation.” C’est en ces termes que Jean- Pierre Guillon, président du Medef Nord-Pas-de-Calais a introduit la seconde édition de ces Trophées. Ce qui reste primordial, c’est de mettre fin aux préjugés que subissent, à tort, ces dispositifs pédagogiques : non, l’apprentissage n’est pas une voie à choisir “par défaut”! Il offre une formation complète, riche d’expériences concrètes, basées sur une pédagogie différente pour des jeunes qui veulent toucher la réalité plus rapidement que d’autres. Aujourd’hui, l’apprentissage n’est plus la panacée de l’industrie. Des secteurs de pointe s’y intéressent, comme le tertiaire ou la chimie. Dans la région, l’apprentissage bénéficie du financement des entreprises, du Conseil régional et de l’Etat à hauteur de 107 millions d’euros par an. Récemment, les contrats en alternance, apprentissage et professionnalisation ont été au coeur de la construction du nouveau Contrat de plan régional de développement des formations pour un budget d’1,7 million d’euros.

 Et dans les autres pays ? Cette soirée a été l’occasion de dresser un panorama de l’alternance dans le monde. Olivier Robert, coordinateur régional de la formation professionnelle, Medef région Paca, a indiqué que 23 pays ont des pratiques s’apparentant à l’alternance. La médaille d’or revient sans conteste à l’Allemagne qui compte 1 600 000 jeunes en alternance ou apprentissage (contre 670 000 en France). La France semble avoir encore quelques efforts à fournir pour rattraper son voisin !

Palmarès. Pour la seconde édition des Trophées, 42 dossiers ont été reçus et évalués selon les critères suivants : adéquation du projet de l’entreprise et du jeune, inscription de l’alternance dans le temps, transmission des savoirs et pédagogie. Dans la catégorie “Petites entreprises” (moins de 20 salariés) :

 – Flipo à Bachant pour son investissement pérenne dans l’apprentissage et sa communication sur les métiers. L’entreprise reçoit des apprentis depuis 1980, 80% des effectifs sont passés par l’apprentissage. A raison d’un apprenti par an, 32 apprentis ont été formés et recrutés.

 – Legrain à Aire-sur-la-Lys pour avoir utilisé avec succès l’alternance au service de son développement économique. Confrontée au départ de responsables familiaux et à la modernisation de l’activité, l’entreprise a recruté une apprentie qui sera prochainement employée comme responsable commerciale et participera ellemême à l’intégration d’un nouvel apprenti.

– Régie de quartier du Mont- Liébaut pour la qualité du partenariat alternance autour d’un projet social et économique. L’association béthunoise est tournée vers l’insertion dans le domaine des espaces verts, de la rénovation du bâtiment et la gestion des déchets. Dans la catégorie “Moyennes entreprises” :

– Groupe Dugardin, qui a embauché en contrat d’apprentissage une personne présentant un handicap lourd lié à la surdité.

– Régional compagnie aérienne, filiale d’Air France, qui travaille avec le CFA Saint-Louis depuis une vingtaine d’années. Depuis 1993, 36 apprentis ont été formés et 50% du personnel actuellement en place est issu de l’apprentissage.

– Eamus Cork, pour la création de parcours certifiants dans un secteur nouvellement ouvert à l’alternance : recrutement de 4 apprentis, de 10 contrats de professionnalisation et de 22 ultramarins.

 Dans la catégorie “Grandes entreprises” :

 – Boulanger qui a recruté et formé 12 jeunes en contrat de professionnalisation sur une qualification de conseillers services.

– Areva qui a mis en place un parcours tutorial : professionnalisation des tuteurs, suivi continu dans l’exercice et un outillage tuteur élaboré.

– HPM (Hôpital privé Métropole). Pour faire face à une pénurie de personnel soignant et notamment en postes d’infirmiers, le groupe a développé et structuré sa politique d’alternance depuis 2009. HPM compte 21 apprentis et 6 contrats de professionnalisation.

 Enfin, un prix spécial “Alternance et mobilité internationale” a été remis à Clément Marot qui a embauché en 2010, sous contrat d’apprentissage, une jeune femme pour un CAP service en salle. La particularité de ce contrat : des actions de formation dispensées entièrement en anglais (formateur anglo-saxon, accueil de convives anglais, immersion d’un mois et demi dans un restaurant londonien).