AGENCEMENT DE MAGASINS

Une TPE dunkerquoises’exporte au Bénin

Publié dans l'édition Nord N. 8362 par

La TPE dunkerquoise
ABCD Mathieu
agencements a été
sollicitée pour des
travaux d’agencement
d’une parfumerie à
Cotonou au Bénin. Une
commande importante
puisqu’elle représente
près de 40% de leur
chiffre annuel et qui
a été honorée avec
succès. Le montage
des meubles sur place
a duré une quinzaine
de jours.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Une femme d’affaires béninoise, qui rendait visite à son frère résidant à Dunkerque, a fait appel à la société ABCD Mathieu agencements pour l’aménagement d’une nouvelle parfumerie à Cotonou. Elle souhaitait quelque chose de chic et de très original et a été enthousiasmée par le prototype imaginé par Jean Bulthé. Il s’agit d’un travail de grande précision destiné à présenter des marques prestigieuses de produits de beauté. Le projet représentait trois à quatre mois de travail et c’est en juin dernier que les meubles ont été achevés et transférés à Cotonou par conteneurs depuis le port de Dunkerque. Satisfaite du résultat et de la qualité du travail, la cliente a demandé à Jean-Christophe Mathieu de réaliser un book de leurs différents savoir-faire afin de montrer leurs ouvrages à ses contacts locaux et, pourquoi pas, leur décrocher d’autres contrats au Bénin. Elle pourrait par ailleurs faire de nouveau appel à eux pour l’aménagement prochain d’une tour de sept étages.

La société ABCD a été créée en 1988 par Jean Bulthé qui, fils de menuisier, s’est spécialisé dans l’agencement intérieur et extérieur de commerces et de particuliers. La société dispose d’un atelier de 400 m² situé dans le centreville de Téteghem et travaille toutes les essences de bois, massif ou stratifié. L’entreprise se fait fort de répondre à toutes les demandes avec une équipe de cinq personnes. Jean-Christophe Mathieu, qui a repris la société en juillet 2010, aime dire qu’ils savent tout faire: “fabrication de meubles, rénovation de façade, aménagement de combles, salle de bains, cuisine, dressing, mais surtout de magasins, salons de coiffure, boulangeries, cafés, opticiens… Un meuble rose à pois verts, on fait aussi !”

Un esprit familial. Jean Bulthé, qui a pris sa retraite l’année dernière, continue de travailler pour la société et avoue même passer quelques heures le samedi. De même, la société a toujours eu à coeur d’intégrer ses apprentis et de prendre le temps de les former. C’est ainsi que l’un d’eux a accompagné le jeune retraité 15 jours au Bénin pour monter les meubles sur place. Le personnel est fortement responsabilisé : “Celui qui commence son meuble le finit et le pose.” La crise n’a pas vraiment touché l’entreprise. Même si le métier évolue peu, elle a su s’adapter aux demandes des clients avec des couleurs et des formes plus modernes. “Il faut s’adapter à tout et à tout le monde pour rester sur le marché”, explique Jean- Christophe Mathieu. Ils se sont également équipés de matériel informatique et de logiciels de dessins leur permettant de voir en 3D leurs futurs projets. Jean Bulthé, lui, continue de dessiner les meubles à la main.