Artois plastiques se veut toujours plus performante

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8369 par

L’entreprise divionnaise, qui vient de fêter ses
30 ans, a été reprise par les frères Lobel en avril
2006. La société qui compte aujourd’hui
27 salariés pour un chiffre d’affaires de l’ordre
de 2 millions d’euros est spécialisée dans
l’usinage du plastique et des composites, la
mécano-soudure et la chaudronnerie plastique.
Depuis un peu plus d’une année, Artois
plastiques s’est également lancée dans la
vente de matières premières en devenant le
distributeur exclusif en région pour un grand
fabriquant. La petite PME a également ouvert
un bureau d’études et est aujourd’hui, plus que
jamais, une spécialiste de la pièce plastique à
l’unité ou en petite série.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

La Gazette. Pourquoi avezvous décidé de reparticiper à ce challenge ?

Jérôme Lobel. Nous avons déjà participé en 2009 et avions particulièrement apprécié les résultats de l’étude d’image réalisée auprès de nos principaux clients. Ce travail nous avait permis de mettre en place un plan d’action en interne de manière à corriger les points sur lesquels nous avions du retard. Aujourd’hui, nous souhaitons une nouvelle étude pour vérifier notre position, avoir une analyse des bilans économiques de l’entreprise. Nous souhaitons également nous étalonner par rapport aux autres participants et souhaitons continuer à faire connaître notre savoir-faire et nos métiers au monde économique local.

Qu’avez-vous fait pour améliorer votre performance ?

Nous avons mis en place des actions de deux types. D’abord commerciale, avec la mise en place d’un suivi particulier. Aujourd’hui, 100% des dépannages sont effectués dans des délais très courts, de quelques jours à cinq jours maximum. La deuxième action consiste à avoir une présence un peu plus soutenue auprès des clients. Nous nous arrangeons pour être physiquement plus présent et sommes plus actif commercialement parlant.

Vous considérez-vous plus performant aujourd’hui qu’il y a deux ans ?

Aujourd’hui, nous considérons que nous sommes une entreprise plus performante qu’il y a deux ans parce que nous avons travaillé sur trois leviers. La qualité, avec une amélioration des indices de qualité et d’environnement. En productivité, parce que nous sommes en train de mettre en place le lean management. Enfin, nous avons également travaillé à l’amélioration des orientations clients, avec un meilleur suivi des clients et des prospects.