PÔLE IMAGES

Coenmans recyclage enfin prêteà participer et jauger sa performance

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8369 par

Implantée sur le port de Béthune sur 4 hectares, Coenmans recyclage
est une entreprise spécialisée dans la récupération et le traitement des
matériaux ferreux et non ferreux de différentes qualités. Maillon essentiel
dans la chaîne du recyclage, la société traite 60 000 tonnes de matières
par an. Elle achète la matière dans le grand nord, parfois un peu partout
dans le monde, pour la revendre à 75% à l’export. Elle bénéficie pour cela
d’une position géographique privilégiée, proche du canal par lequel elle fait
transiter 50% de ses conteneurs. Après deux années de travaux, l’entreprise
de 40 salariés a développé de nouvelles activités complémentaires (DEEE ,
traitement des VHU, broyage de câbles) et augmenté sa capacité de
traitement qui atteint aujourd’hui les 100 000 tonnes.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

La Gazette. Pourquoi avezvous décidé de participer à ce challenge ?

Yves Gille. J’avais entendu parler de cette opération lorsque j’étais chez mon ancien employeur qui y avait participé. J’avais eu de très bons échos et je trouve personnellement que cela permet d’avoir les idées plus claires sur ce que pensent les clients. Une enquête de satisfaction donne des indices importants sur notre position par rapport à la réalité du terrain. Cela nous permettra d’être encore plus proches de la réalité des choses. Je dirais que nous n’avons pas participé plus tôt à cette opération parce que nous n’étions pas prêts et que nous avons encore beaucoup de projets à mettre en place.

Vous considérez-vous comme une entreprise performante ?

Nous espérons être performant. Cependant, je dirais qu’aujourd’hui, une PME qui ne l’est pas se fait écraser par les grands groupes. Nous nous devons donc d’être irréprochable, à l’écoute des attentes de nos clients. Quand je prendrai connaissance du tableau récapitulatif de l’étude d’image, nous aurons certainement des surprises, des bonnes et des mauvaises. Nous faisons tout ce que nous pensons permettre d’améliorer la satisfaction de nos clients. Eux seuls peuvent nous dire si nous faisons fausse route.

Qu’attendez-vous des résultats de ce challenge ?

Je souhaite connaître avec précision ce que les clients pensent. Je souhaite savoir précisément ce qui ne va pas. C’est pourquoi nous allons étudier avec beaucoup d’attention la synthèse, travailler tout de suite sur les points négatifs et mettre en place un plan d’action. Nous allons ensuite analyser les points de satisfaction et d’insatisfaction de nos clients. Je sais déjà qu’il est possible d’améliorer la partie administrative, sur laquelle nous ne sommes pas bons. Par contre, j’espère pouvoir lire que notre réactivité est réellement un plus.