Qualité de l’eau dans le Sud-Av esnois

Du diagnostic aux fiches action

Publié dans l'édition Nord N. 8370 par

L’Orque (Opération de reconquête de la qualité de l’eau), concernant 45 communes du Sud-Avesnois, suit son cours. Elle est menée par Noréade, la régie du Siden Sian, et constitue, rappelons-le, une déclinaison locale des exigences d’une directive européenne sur l’eau et du schéma régional d’aménagement et de gestion de l’eau. Officiellement, elle a débuté en […]

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

L’Orque (Opération de reconquête de la qualité de l’eau), concernant 45 communes du Sud-Avesnois, suit son cours. Elle est menée par Noréade, la régie du Siden Sian, et constitue, rappelons-le, une déclinaison locale des exigences d’une directive européenne sur l’eau et du schéma régional d’aménagement et de gestion de l’eau.

Officiellement, elle a débuté en juin 2010. Elle a fait l’objet d’une présentation publique le 18 octobre à Etroeungt, jour du lancement officiel du “Diagnostic territorial multi-pressions” cofinancé par Noréade et l’Agence de l’eau Artois- Picardie.

Mi-mai, à Maroilles, les conclusions de ce diagnostic ont donné matière à une série d’exposés techniques et scientifiques permettant aux seuls spécialistes de se faire une idée de l’état de la qualité de l’eau. Ce qui est sûr : le soussol de l’Avesnois détient une bonne partie des réserves en eau potable du département et l’impact des pollutions et désordres sur les eaux diminue, du fait du lent filtrage naturel des sols, avec la profondeur.

Le diagnostic est terminé. Voici le temps des mesures ou préconisations classées en “fiches action” : des aménagements physiques pour protéger les berges des cours d’eau et leur bon écoulement (des “altérations physiques” ont été recensées) ; une sensibilisation (avec diagnostics et accompagnement) des agriculteurs et communes concernant leurs pratiques dans l’utilisation des produits dangereux pour l’environnement ; des contrôles, suivis de travaux, sur les systèmes d’assainissement collectifs et individuels ; des opérations de communication auprès des entreprises et des autres usagers. Les mécanismes de financements et délais de réalisation n’ont pas été dévoilés. Lors du débat qui a suivi avec la salle – composée notamment d’élus en attente de précisions et de représentants des mondes associatifs et agricole, biologique et conventionnel –, il a été très vite question des incidences des fusions intercommunales sur les bénéficiaires des marchés de l’eau et de l’assainissement. Pour l’instant, les 45 communes concernées par l’Orque du Sud-Avesnois sont adhérentes de Noréade.