formation

L’Afpa : une expertise reconnueet des perspectives de développement

Publié dans l'édition Nord N. 8370 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Longtemps outil de régulation du marché du travail dans son volet formation du service public de l’emploi, l’Afpa a vécu ces dernières années d’importants changements impactés notamment par la loi du 1er janvier 2009 transférant la compétence des actions de formation destinées aux demandeurs d’emploi de l’Etat aux 22 régions. L’électrochoc a été majeur pour cet organisme national, et qui l’est toujours, même si une partie de ses activités étaient déjà sur le marché concurrentiel.

Un passage réussi au mode de marché. Association loi 1901 aujourd’hui placée sous la responsabilité de cinq collèges – Etat, Région, employeurs, confédérations syndicales et personnalités qualif iées – l’Afpa a aussi vécu dans le même temps l’emprise du principe de l’Union européenne de “concurrence libre et non faussée”, qui lui a valu la saisine du Conseil de la concurrence par la Fédération de la formation professionnelle qui regroupe les organismes privés. Par ailleurs,les 900 psychologues du travail qui assuraient la partie orientation vers les parcours de formation ont été transférés à Pôle emploi au 1er avril 2010. Certains sont restés et sont désormais positionnés sur la définition et l’aide au parcours via Afpa transitions, structure spécialisée dans les transitions professionnelles, la gestion et le bilan de compétences.

Forte de relations de confiance anciennes engagées dès 1984 avec le Conseil régional, notamment au travers des contrats de plan particuliers Etat/Région-Afpa, l’association, en passant d’un mode de subventions à un mode de marché, a décroché fin 2009 les trois lots du premier appel d’offres triennal relatif aux “Parcours de formation professionnelle accompagnée” lancé par le Conseil régional pour les secteurs du bâtiment, de l’industrie et du tertiaire.

Formation à 300 métiers. “La formation professionnelle qualifiante, notamment pour les sans-diplôme et les basniveaux, est l’un des fers de lance de la Région en matière de formation et l’Afpa, dont la mission première est de former aux premiers niveaux de qualification dans quelque 300 métiers, correspondait d’autant mieux aux attentes régionales que ses centres de formation, devenus aujourd’hui des campus, maillaient bien le territoire régional et proposaient des possibilités de prestations complémentaires d’hébergement et de restauration sur place, indique Véronique Schmidt, responsable de communication régionale. Les formations que l’Afpa assure préparent aux titres professionnels du ministère de l’Emploi. Ils sont délivrés par des professionnels de l’entreprise et sont la reconnaissance officielle de l’employabilité. C’est cette expertise dans la préparation et les à-côtés de la préparation à ces titres que le Conseil régional a reconnue, ainsi que les prestations qui y sont associées comme l’accompagnement médico-social, l’accompagnement à la préparation à l’emploi et au retour à l’emploi dans nos espaces ressources emploi. Nos centres de formation sont aujourd’hui de vrais campus et des lieux de vie à part entière. C’est cette expérience et cette expertise que l’Afpa propose à travers son package de formations mis au point par ses experts en orientation, formation, ingénierie et conseils en entreprise.”

Bientôt, un livre blanc. C’est dans ce contexte de grands changements que l’Afpa s’est dotée, début juillet, d’une nouvelle gouvernance constituée d’un conseil d’orientation présidé par Jean-Luc Vergne, DG RH du groupe BPCE, et d’un conseil d’administration ayant renouvelé le 7 Juillet, et pour quatre ans, le mandat de Philippe Caïla en qualité de directeur général de l’association.

Après une première année portée sur la refonte du modèle économique et des organisations pour gagner des marchés publics et privés, l’Afpa a engagé cette année une réflexion sur son coeur de métier – la formation –, en association avec ses 9 200 collaborateurs et les Conseils économiques sociaux et environnementaux national et régionaux. Fin 2011, L’Afpa rendra public un livre blanc sur la formation professionnelle tenant compte de l’exigence de “la formation tout au long de la vie”. Référente en matière de formation professionnelle, l’Afpa, qui attend le règlement de la dévolution de son patrimoine d’ici la fin de l’année, l’a longtemps été et entend aujourd’hui le rester, pas seulement comme prestataire de formations, mais aussi comme conseil des conseils régionaux et des CESE (comités économiques sociaux et européens). La construction d’une nouvelle Afpa passe par celle d’un projet de développement.

Réorganisation et déménagement. Au niveau régional, l’Afpa n’est pas restée inactive. Sur les 330 appels d’offres auxquels elle a répondu, elle en a gagné 150, avec un taux de transformation positive identique à celui de l’échelon national. La mise en oeuvre du plan stratégique a fait bouger son organisation. Placée sous la direction, depuis avril 2010 de Manuel Lesur, 49 ans, ancien directeur région Nord- Normandie-Alsace du groupe Kelly services intérim et emploi, la direction régionale impulse les 17 campus de formation pour apporter des réponses au plus près des besoins des demandeurs d’emploi mais aussi des entreprises et de leurs salariés. Aujourd’hui, elle s’appuie sur trois directions – celle de l’exploitation en charge de la production des formations (conception, ingénierie, délivrance), une direction commerciale et du développement commercial, et une direction relations clients stagiaires (sourcing, accompagnement du parcours, retour à l’emploi, VAE…) –, auxquelles il faut ajouter une direction RH, les services back-office, en charge de toutes les fonctions de soutien, et Afpa transitions.

Cette réorganisation trouvera son aboutissement en octobre avec le transfert de la direction régionale de son actuelle implantation lilloise, au 3, rue Jeanne-Maillotte, vers le campus de Lomme pour des locaux disponibles au 35, rue de la Mitterie.

Demain. Comme toutes autres régions, la direction régionale Nord-Pas-de-Calais travaillera à la consolidation de ses partenariats historiques, mais aussi au développement des ses activités auprès du secteur privé en accentuant la promotion des ses savoir-faire au service de la mise à l’emploi ou de l’évolution dans l’emploi. Un enjeu fort est également accordé au développement des contrats de professionnalisation où l’Afpa entend devenir un acteur majeur. Après avoir posé, pendant les deux premières années du plan stratégique, les bases de la réorganisation de l’Afpa et de son équilibre économique, voici venu le temps du développement…