EuroCave à Fourmies

Le site historique se réaménage

Publié dans l'édition Nord N. 8370 par

Augmenter la
production de 30
à 40%, doubler le
chiffre d’affaires en
cinq ans, ce sont les
buts visés par les
travaux en cours.
L’usine de Fourmies,
qui fait partie d’un
groupe, se trouve
confortée dans sa
vocation de seul site
français de fabrication
de caves et d’armoires
à vins…

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

EuroCave à Fourmies, c’est un site de fabrication à la fois très spécialisé et unique en France. Son activité consiste à assembler, avec un haut savoir-faire, des pièces fabriquées ailleurs et à proposer une gamme variée de caves à vins climatisées destinées à des professionnels et amateurs du monde entier. Accessoires, équipements et services ont été développés en parallèle ces 30 dernières années. Aujourd’hui, environ les trois quarts de la production sont à l’étranger et l’entreprise revendique toujours une position de leader mondial dans son domaine.

“Nous faisons partie des métiers du vin”. L’activité n’est pas forcément bien connue localement ou du grand public, ce que regrette au passage Pascal Marchand, président du groupe depuis fin 2009. Il aime donc bien la présenter, l’expliquer : “Ici, on ne fait pas de l’électroménager. Nous ne sommes pas des frigoristes non plus. Notre activité s’inscrit dans les métiers du vin. Notre métier, pour le résumer en une phrase, c’est la conservation des vins après leur mise en bouteille. Nos appareils sont conçus pour les maintenir à la bonne température selon les lieux. Nos interlocuteurs, ce sont les oenologues, les passionnés, l’école de sommellerie française… Dans le monde, si l’on met bien sûr de côté les ‘caves naturelles’, c’est sans doute nous qui, avec notre expertise, proposons le plus de solutions pour conserver le vin dans les meilleures conditions. D’où notre notoriété de spécialiste auprès des professionnels ou amateurs éclairés.”

Travaux et recrutements en cours. L’actualité du groupe, depuis le début de l’année, ce sont les travaux sur le site historique, en contrebas de la rue du Maire-Coppeaux, à Fourmies. Ces aménagements ont évidemment contribué à apaiser, localement, des inquiétudes. “L’investissement, qui conforte donc le site, explique Pascal Marchand, sera au total compris entre 2 et 3 millions d’euros. Les travaux, qui devraient être terminés cet automne, visent à installer les bureaux dans un nouveau bâtiment collé aux ateliers afin de développer les lignes de fabrication. Notre but est d’augmenter la production de 30 à 40% et de doubler le chiffre d’affaires dans les cinq ans.”

Ces atel iers occupent 6 500 m2 et les bureaux un peu moins de 400 m2. Après les travaux, de nouveaux produits devraient y être fabriqués et le réaménagement devrait se traduire par le passage du nombre des emplois de 75/80 à 85. A ce sujet, si l’entreprise n’a pas de problème pour recruter localement des opérateurs de fabrication, elle ne cachait pas sa difficulté à trouver les cadres, notamment un ingé-nieur méthode et un acheteur industriel.

Faire la différence. Quand on interroge Pascal Marchand, le président du groupe, sur ses concurrents, il répond que ce sont surtout des importateurs français qui se fournissent notamment en Chine et commercialisent sous des noms français.

Pour faire la différence, explique Pascal Marchand, EuroCave mise sur la qualité, le service et la durabilité de son “parc installé”. Si la marque et son réseau sont bien présents dans le monde, notamment en Europe et en Amérique du Nord, elle vise bien évidemment, en s’appuyant sur la notoriété des vins français, de nouveaux marchés comme l’Inde, l’Afrique du Sud, le Brésil. “Ce sont des pays en forte croissance”, constate-t-il.

Clientèle de pros et de particuliers. Les produits, destinés aux connaisseurs et aux professionnels du vin, sont plutôt haut de gamme mais les premiers prix pour les particuliers commencent aux alentours de 1 200 euros. Bien sûr, pour les professionnels, l’investissement est plus élevé, compris en gros entre 6 000 et 50 000 euros.

Pascal Marchand explique que les clients d’Eurocave se partagent, pour l’essentiel, en deux grandes catégories : “les amateurs éclairés, parfois en complément d’une cave naturelle, avec, parmi eux, des célébrités, chefs d’Etat, ministres ; et des professionnels de la restauration dont certains, bien sûr, prestigieux…”.

A Fourmies, précise-t-il, on fabrique, outre les produits estampillés “EuroCave” qui ont leur propre réseau de distribution, des équipements destinés à la grande distribution mais sous une autre marque.