le croec et l’iec se sont rencontrés pour une session de travail

Rencontre transfrontalièredes experts-comptables à Bruxelles

Publié dans l'édition Nord N. 8364 par

Le Conseil Régional de l’Ordre des Experts-
Comptables du Nord Pas-de-Calais (CROEC) est
allé à la rencontre de ses confrères belges de
l’Institut des Experts Comptables (IEC) afin de
développer les relations transfrontalières. La
région Nord-Pas-de-Calais a la particularité
d’avoir des sociétés françaises qui interviennent
sur le marché belge et inversement, entreprises
belges qui interviennent sur le marché français.
C’est dans ce contexte que le conseil de l’IEC a
accueilli le Conseil Régional de l’Ordre pour la
tenue d’une session de travail.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Ça se passe comme ça chez vous…” pouvaiton entendre en écho, tant les échanges entre les deux institutions étaient riches. Français, flamands, wallons… tout un corps de métier unifié dans une volonté commune, celle de travailler ensemble : “La région Nord-Pas-de-Calais est la quatrième région exportatrice de France. Son principal client est la Belgique et la Belgique est son principal fournisseur. Ces caractéristiques régionales expliquent mon intérêt pour le renforcement du rapprochement confraternel transfrontalier. Pour moi, l’intra professionnalité transfrontalière est une nécessité” explique Bernard Bryselbout, Président du Conseil Régional de l’Ordre des Experts-Comptables du Nord-Pas-de-Calais. Pour cette rencontre de circonstance, la délégation a été reçue à l’ambassade de France par son excellence Michèle Boccoz. La situation économique en France et en Belgique et les difficultés que les deux pays peuvent rencontrer ont été bien sûr évoquées. L’évolution de la profession qui doit faire face aux nouveaux enjeux notamment avec les directives européennes a été également abordée. Sans oublier que la Belgique compte pas moins de 100 000 ressortissants Français. Madame l’ambassadeur a par conséquent rappelé son attachement aux échanges entre professionnels belges et français, néerlandophones et francophones.

Un partenariat actif. Le rapprochement entre l’IEC et le CROEC a commencé à prendre forme avec la signature d’une convention de partenariat il y a deux ans dont l’objet était le rapprochement des experts-comptables des deux pays par le biais d’une coopération éthique et déontologique et d’une coopération technique et logistique. “L’IEC a 25 ans d’existence et le CROEC en a plus de 65. Mais nous avons les mêmes missions. Ensemble nous pouvons trouver les solutions aux problématiques communes. Pour cela, nous avons au sein du conseil régional, une commission transfrontalière” poursuit Bernard Bryselbout. Dans ses missions communes il peut être bon de citer par exemple qu’un des rôles de 1’ IEC est la défense des intérêts et la représentation de la profession. Il met en oeuvre une politique d’amélioration de la qualité et de renforcement de la déontologie. En 25 ans, l’IEC a intégré les conseils f iscaux, défendu l’élargissement des compétences légales par le partage avec les réviseurs de missions légales spéciales et amélioré les conditions de stage.

Une plateforme transfrontalière. Dans la pratique et dans le prolongement de cette convention a été mise en place une plateforme transfrontalière de l’information comptable, f inancière, f iscale… appelée “les relais européens de l’expertise comptable et financière”. Cette plateforme est composée de deux groupes de travail t r a n s f r o n t a l i e r s et s’adresse bien évidemment aux experts-comptables belges néerlandophones et francophones et français de la région Nord-Pas-de-Calais travaillant dans des cabinets de petite et moyenne taille. Le premier groupe de cette plateforme travaille sur les évolutions européennes et leurs répercussions sur les missions de l’expert comptable tandis que le second groupe travaille à la mise en place de microréseaux entre professionnels et pays limitrophes. “Les échanges sont passionnants et très instructifs et le ‘conseil transfrontalier’ est une mission à hauts risques. Il est impératif d’échanger, de développer une stratégie de réseau au niveau européen pour les cabinets de petites tailles. C’est de la responsabilité de nos institutions” conclut le Président du CROEC.