AGENCEMENT DE MAGASINS

Le PLU intercommunal est en marche

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8379 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Un territoire dynamique. Si les nombreuses éoliennes qu’elle abrite hérissent le poil de certains, la CCCF a su profiter de cette manne céleste, cette prébende annuelle, pour lancer de vastes programmes en matière d’aménagement (place de Fruges, hôtel communautaire…), de zones d’activité et d’habitat, de santé, d’enseignement, de commerces et d’artisanat, de culture, de solidarité et de cohésion sociale… Aucun domaine n’échappe à la volonté créatrice du président et de ses 24 collègues afin de transformer ce canton rural en une oasis (ou plutôt une ruche) où il fait bon vivre.

Un PLUI sur trois ans. En attendant que son devenir se précise, cette intercommunalité vient de démarrer son PLUI dont la réalisation durera trois années.

En 2011 seront initiés le diagnostic de territoire et l’écriture des enjeux d’aménagement pour les 15 prochaines années.

Le bilan de l’analyse globale qui ressort d’un premier trimestre de concertation est riche d’enseignements et de pistes de réflexion. Tous les documents supra-communaux qui doivent trouver leur application dans le PLUI ont été présentés : la charte du Pays des 7 vallées, le SDAGE Artois-Picardie (schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux), le SAGE Canche-Lys, le PPRI de la vallée de la Lys (plan de prévention des risques d’inondation), les ZNIEFF (zones naturelles), les trames vertes et bleues régionales…

D’autre part, les données sociodémocratiques ont confirmé l’évolution positive de la population, du logement et des catégories socioprofessionnelles, conséquence du dynamisme cantonal. Enfin l’analyse environnementale de l’urbanisme par le bureau d’études met en exergue les problématiques récurrentes – déplacements, déchets, risques sanitaires…– auxquelles il faudra apporter des réponses pertinentes.

Un second semestre studieux. Six rencontres thématiques cadenceront le second semestre 2011 pour dresser l’état des lieux technique, environnemental, sociologique et professionnel du canton. C’était le 12 juillet une réunion sur l’équipement et les réseaux, le 19 août, sur l’habitat et le 22 septembre, sur les activités ; le 29 septembre, ce sera les paysages ; le 27 octobre, le développement urbain ; le 3 novembre, la synthèse des enjeux territoriaux ; et le 15 décembre, la validation de la phase 1 du diagnostic. Du pain sur la planche pour le bureau d’études retenu et pour les 25 élus très assidus à ces soirées où se dessine la région de Fruges des années 2020-2030.