le croec et l’iec se sont rencontrés pour une session de travail

À Douvrin, l’entreprise Marsydéveloppe le 4PL

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8381 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

L’entreprise douvrinoise Marsy a été créée en 1974 par les parents de l’actuel gérant. Elle était initialement spécialisée dans le transport des fruits et légumes. Rapidement, suite au premier choc pétrolier, l’entreprise a opéré un premier virage et travaillé à l’optimisation des chargements de marchandises industrielles. “Nous avons finalement complètement abandonné le transport pour ne plus faire que de l’exploitation au milieu des années quatrevingt”, se souvient Frédéric Marsy. Toujours à la recherche d’optimisation et de synergie d’entreprise, Marsy est avec le temps devenu un organisateur de transport, qui fait de la mutualisation de lots et de la synchronisation de transport de manière à réduire à la portion congrue les déplacements à vide des camions. “A cette époque, mon père avait eu du nez, ce qui nous a permis de prendre une avance confortable par rapport à la concurrence”, poursuit-il. Une avance qui permet à l’entreprise d’être aujourd’hui une référence dans un domaine en constante évolution. “Le métier a fortement évolué, les clients ne veulent plus de stock, les délais pour livrer sont très courts. En parallèle, avec la mondialisation et Internet, notre terrain de jeu s’est considérablement élargi.” Avec pour conséquence pour les entreprises de transport d’avoir de plus en plus de difficultés de respecter des délais toujours plus courts sur des distances beaucoup plus longues. Arrivé dans l’entreprise en 1993, avant d’en reprendre la direction en 2000, Frédéric Marsy est arrivé avec des outils de travail pertinents, des méthodes différentes qui ont fait leurs preuves.

Le 4 PL. En 2011, ce qui fait la force de l’entreprise Marsy se sont avant tout ses hommes. Certains sont dans la société depuis 1981. Comme toutes les entreprises du transport, Marsy– 22 salariés et un chiffre d’affaires de l’ordre de 11 millions d’euros – a été frappée de plein fouet par l’augmentation des coûts de revient. Sans pour autant perdre de clients, l’entreprise s’est même développée et a continué sa progression : “Nous avons d’ailleurs fait 12% de volume d’affaires supplémentaires entre 2009 et 2010.” Pour continuer sur sa lancée, l’entreprise a décidé de planifier au maximum les déplacements. “Le paradoxe est de réussir à travailler comme les grands groupes, tout en gardant la capacité de réactivité de la PME.” Cette intelligence logistique fait appel à des outils informatiques que Marsy a développés en interne et au développement du concept 4PL (Fourth Party Logistics) : “Au premier niveau, il y a le client. Vient ensuite le transporteur. Au troisième niveau, on trouve l’organisateur puis, en quatrième, un prestataire qui a encore plus de hauteur et de vision sur la logistique de ses clients.” Encore en développement, ce concept a pour objectif d’anticiper les besoins en logistique des entreprises de manière à leur fournir un service en justeà- temps. “Le but n’est pas de se substituer aux transporteurs, mais bel et bien de devenir un expert en planification et d’apporter un savoir-faire en architecture de transport”, conclut Frédéric Marsy. Dans le cadre de ce projet, la gestion de l’information est primordiale et les besoins d’information en amont sont plus que jamais essentiels.