Zone d’activit é de la Vallée-d’Hérie à Caudry

Ramery TP :une référence dans l’Audomarois

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8383 par

Dix-huit mois après son installation dans le
parc d’activité de la zone multimodale de
l’Aa, Ramery travaux publics passe le cap de
la certification Iso 14001 pour sa centrale
d’enrobés. Mieux, le premier exercice comptable
du site fait apparaître l’équilibre grâce à des
objectifs dépassés par l’équipe. L’implantation
répondait à un manque dans le territoire et
son rayon d’achalandise. Bonne pioche pour le
groupe familial régional.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

C’était un objectif de Ramery : passer rapidement la norme Iso 14001 avait été “promis” aux élus locaux. Il y avait la nécessité de rassurer les riverains déjà inquiets par la construction de l’incinérateur voisin. “Les engagements ont été tenus. On peut faire des usines de qualité. Nous voulons que ce territoire reste industriel”, a déclaré Joël Duquesnoy, président de la communauté d’agglomération de Saint-Omer. “Vous êtes un exemple pour le territoire. Le développement durable n’est pas antinomique avec la rentabilité dans l’industrie”, a-t-il ajouté à l’adresse de Rodrigue Lescaillet, président de Ramery TP. Le site d’Arques est une “installation classée pour la protection de l’environnement” et, avec la norme Iso 14001, Ramery TP respecte les critères suivants : “responsabilité managériale, hiérarchie des impacts environnementaux, conformité avec les exigences légales et veille environnementale, définition des objectifs et cibles, sensibilisation du personnel, procédures pour maîtriser les impacts environnementaux, suivi et contrôle des mesures, revue méthodique de l’application du système et métier, et apport de la preuve de l’efficacité des actions mises en place”. L’audit de l’organisme Afnor a été concluant.

Transport par voie d’eau et investissements dans la production. Ramery travaux publics fait de sa politique environnementale un argument marketing fort. Depuis l’ouverture du site arquois, l’entreprise a transporté 40 000 tonnes d’enrobés par voie d’eau, soit près de la moitié de sa production annuelle. Une péniche assure un circuit hebdomadaire et accoste à moins de 50 mètres de l’entrée du l’usine. La production du site s’est envolée dès la première année. “Nous avions un objectif de 70 000 tonnes pour la première année. Nous en avons produit près de 100 000”, indique Rodrigue Lescaillet. Cette demande croissante vient des nouveaux clients qui forment déjà un tiers du portefeuille du site audomarois : des collectivités, des PME du bassin d’emploi. “La PME du coin gagne sur le transport quand elle nous sollicite. Et en temps !” rappelle le président de Ramery TP. L’un des chantiers phare réside dans la réfection de la RN942 qui a nécessité 12 000 tonnes d’enrobés. L’objectif de l’entreprise est de monter encore en volume pour 2012. Aussi, un plan d’investissement est-il en cours de finition. Il devrait d’abord conduire Ramery TP à acquérir un hectare de plus dans la zone d’activité. L’augmentation de sa capacité productrice est également prévue avec l’achat d’une trémie supplémentaire et d’un second pont à bascule. “Nous nous dirigeons vers une capacité de production annuelle de 140 000 tonnes d’enrobés”, indique le responsable du site. “Ceci afin de ne pas faire attendre nos clients” précise Rodrigue Lescaillet. Ces nouveaux investissements permettront également à Ramery de réduire sa facture énergétique, d’afficher un meilleur bilan carbone dans les prochaines années… et de rester rentable en temps de crise.