Formation

De nouvelles solutions pour les investisseurspotentiels le long de la RD301

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8395 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Aménagée par la société bruaysienne Soprodim (elle remplit également le rôle de promoteur, ndlr), la zone d’activité Actigreen à Barlin poursuit son développement. Située à proximité de la rocade minière (RD301) et à un jet de pierre de la zone industrielle de Ruitz, cette aire économique de 7 hectares se destine à accueillir des enseignes artisanales, commerciales et de service. Ces deux dernières années, elle a vu arriver deux enseignes de la grande distribution et une station de lavage. Par ailleurs, un pôle artisanal vient de sortir de terre. L’opération porte sur un investissement de près d’un million d’euros qui a été financé par Artois comm et le conseil général du Pas-de-Calais.

Edifiée sur 1 000 m², cette construction est composée de quatre cellules indépendantes. Chaque cellule comprend un atelier de 210 m², des bureaux et pourra héberger des structures artisanales de petite taille et en phase de développement.

Cet équipement vient renforcer l’offre commerciale existante sur Artois comm à destination des investisseurs et vient s’ajouter aux pépinières d’entreprises et unités relais déjà présentes sur le territoire.

Du neuf entre Houdain et Bruay. Progressivement, Actigreen prend toute sa place dans le paysage local. Ce parc vient d’ailleurs s’intégrer pleinement dans le quartier où il est implanté. En effet, outre l’activité économique, on trouve à proximité un centre culturel, auquel il convient d’ajouter un programme d’habitat en cours de réalisation.

Décidément active sur le terrain économique, Artois comm est train d’installer une nouvelle zone d’activité, baptisée le Bois-Carré, entre les communes d’Houdain et de Divion, en bordure de la RD301.

On connaît l’identité des premiers pensionnaires de cet espace. En effet, il s’agit des sapeurs-pompiers des deux centres de secours d’Houdain et Bruay-la-Buissière qui seront regroupés au sein d’une seule entité.

Ce parc s’étendra sur une surface de 12 hectares et les premiers coups de pioche porteront sur la création d’un bassin de collecte des eaux de pluie et d’une desserte accessible aux poids lourds.