Sixième édition du forum Emploi Handicap

Emploi & Handicap Grand Lillemobilisée pour proposer “largementplus de 1 000 contrats en 2012”

Publié dans l'édition Nord N. 8394 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

L’an dernier, 65 entreprises ont participé au forum “Emploi Handicap” 2010 qu’ont visité quelque 750 personnes reconnues travailleurs handicapés, débouchant sur près de 40 contrats de travail connus. Cette année, elles étaient 80 à se presser dans les locaux d’Entreprises et Cités à Marcqen- Baroeul, avec le désir de se présenter aux 950 personnes qui avaient répondu à l’invitation des organisateurs de la sixième édition de ce forum, Handicap & Emploi Grand Lille, Cap emploi et la Cité des échanges.

Une logique d’investissement.L’idée qui prévaut à l’organisation de ce forum est de permettre à des personnes handicapées de rencontrer des entreprises, de discuter avec elles avec la finalité d’une transformation en travail”, explique Yves Gustave, directeur général de l’association Emploi & Handicap Grand Lille, qui se félicite que le forum ait réussi à “s’installer dans le temps” et devenir un rendez-vous incontournable. “Les entreprises ont réservé leur présence avant les congés d’été, nous avons dû en refuser quelques- unes, tant toutes se sont approprié cet espace où elles détachent tout un après-midi jusqu’à trois collaborateurs. Loin de s’inscrire dans une logique d’image, elles considèrent leur présence comme un investissement. Derrière, il y a bien souvent des enjeux d’entreprise, en sus de l’obligation d’emploi, qui les fait bouger.
Pour autant, ce n’est pas toujours la panacée. Question d’offre et de demande. Les entreprises y proposent des postes de manutentionnaires, de préparateurs de commandes, mais aussi, comme le secteur bancaire, des postes de niveau bac, bac + 2. Et là…
Les entreprises s’arrachent les personnes handicapées diplômées qui sont une denrée rare. Plus de 80% d’entre elles n’ont pas le bac. Notre travail, c’est de les faire monter en qualification et d’obtenir des entreprises qu’elles réduisent leurs exigences et qu’elles participent à cette montée en qualification.

Conseil, recrutement, maintien dans l’emploi. Créée en 1992, l’association Emploi & Handicap que gère le Medef Grand Lille, présidée par Michel-André Philippe et qui emploie 42 collaborateurs, a pour missions, sur les territoires de la métropole lilloise et du Douaisis, l’emploi et le maintien dans l’emploi des personnes reconnues travailleurs handicapés dans les entreprises privées et établissements de la fonction publique. Partenaire de l’Agefiph, du FIPHFP et de Pôle emploi, elle en réalise les offres de services, en conseil aux entreprises avec la solution Alther, en recrutement avec Cap emploi et en maintien dans l’emploi avec Sameth. “Porter ces trois solutions dans une même association – ce que ne font que rarement les autres associations en France – apporte de la cohérence et de l’efficacité, explique Yves Gus-tave, encore accrue par la création en 2000 d’un groupement d’employeurs pour l’insertion et la qualification (GEIQ) Emploi et Handicap, dédié aux personnes handicapées, que porte l’association.”

Si, sur la période 2005-2009, l’emploi handicapé a connu une évolution assez positive, résultat d’un effort global renforcé par les obligations imposée par la loi n° 2005-102 du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, la crise pouvait laisser craindre que le mouvement positif jusqu’alors constaté allait s’inverser, l’Agetiph disposant depuis 2010 de moyens d’intervention moindres.

Une mobilisation payante. Il semble n’en avoir rien été à en juger par les chiffres des neuf premiers mois de l’année en cours. Emploi & Handicap Grand Lille a ainsi accompagné 1 323 entreprises et 2 194 personnes. Elle a nouvellement accueilli 886 demandeurs d’emploi, trouvé du travail à 544 d’entre eux, maintenu à l’emploi 473 salariés, formé 900 autres… “C’est que, conscients de cet état de fait, explique Yves Gustave, nous avons renforcé notre méthode d’accompagnement, en créant notamment un centre de ressources qui permet aux personnes handicapées de renforcer leur démarche de recherche d’emploi. Cette action nous a permis de maintenir notre niveau de performance et de compenser les effets de la crise. Grâce à la professionnalisation de nos pratiques, nous espérons même dépasser largement les 1 000 contrats annuels malgré un contexte encore plus tendu et des moyens, au mieux, stabilisés. C’est ainsi que nous nous efforçons d’engager des partenariats efficaces avec notamment les organismes de formation avec qui nous travaillons en développant des projets et des stratégies plus structurés. Nous avons pour projet de nous rapprocher de la plate-forme de mobilité Mobi-Job développée à Entreprises et Cités, jusqu’ici essentiellement dédiée aux salariés de la VAD, pour proposer des opportunités d’emploi et de mobilité dans l’emploi avec accompagnement, formation. C’est un dispositif qui peut être particulièrement adapté pour les personnes handicapées, très souvent licenciées pour inaptitude professionnelle.
Emploi & Handicap Grand Lille peut aussi compter sur la mobilisation du GEIQ. “Son volume d’activité est certes encore faible, avec une quarantaine de salariés mis à la disposition des 25 entreprises adhérentes, pour les amener à un poste réel et stable, reconnaît François Delannoy qui en a pris entièrement la direction en début d’année. L’idée est de lui donner une dimension régionale. Arras a déjà rejoint la structure et des projets intéressants doivent voir le jour…