Objectif village

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8391 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Une première : rare territoire à n’être pas doté d’une pépinière d’entreprises, le Calaisis a comblé ce manque, le 21 octobre dernier, en inaugurant le nouveau bâtiment situé en zone Marcel- Doret. Réservés aux créateurs et repreneurs d’entreprise, les locaux comprennent 23 bureaux allant de 15 à 30 m² ; 4 autres bureaux dits “paysagers” atteignent 50 m². Enfin, 8 ateliers, dont la taille est comprise entre 50 et 75 m², terminent l’ensemble. “Avec une vocation de structure d’accueil temporaire, la pépinière a pour objectif de renforcer les chances de succès des créateurs d’entreprise en proposant notamment un soutien méthodologique, un accompagnement personnalisé, des services collectifs et partagés ainsi que des locaux adaptés”, indique la CCI Côte d’Opale. La pépinière consulaire a servi de point d’ancrage à un véritable début de village d’entreprises. Face au bâtiment, un second ensemble autonome comprend 3 cellules de 160 m² (avec une hauteur d’atelier de 4 m) et 3 autres cellules plus grandes (320 m²) avec une hauteur utile de 6,5 m. “Le village d’entreprises Doret III répond aux attentes de TPE de type artisanal en leur proposant des locaux appropriés à leurs besoins, avec les avantages de la zone franche urbaine” indique la CCI. En effet, la zone Marcel-Doret bénéficie de ce statut qui avait été reconduit il y a deux ans. Toute entreprise qui s’y installe peut ainsi s’appuyer sur des exonérations de cotisations Urssaf pendant au moins cinq ans.

Une ristourne de Cap Calaisis sur les premiers loyers. En sus de ces avantages, la CCI offre ses services avec une assistance administrative (accueil, courrier, permanence téléphonique, espace documentaire, travaux à la carte pour du secrétariat, impression, photocopie….). Le suivi des créateurs est possible gratuitement grâce à l’association Pyramides. Autre soutien de la pépinière, l’intercommunalité Cap Calaisis a mis la main à la poche. Tout candidat à l’entrée dans la pépinière (sur instruction de dossier et passage devant un comité d’agrément) peut ainsi compter sur une ristourne sur son loyer. Cap Calaisis fait diminuer la note de 75% le premier semestre, 50% les six mois suivants et 25% les six derniers mois. La pépinière accueille aujourd’hui des entreprises de services (communication, photographie, informatique, développement commercial) ainsi que quelques artisans (chaudronnerie, serrurerie/ferronnerie). Dans les cellules du village, on trouve des entreprises de diagnostic de réseaux souterrains, de bâtiment, de service après-vente de cuisines professionnelles ou d’agencement intérieur. Jean- Marc Puissesseau, président de la CCI, a indiqué que “moins de dix mois après son démarrage, la pépinière affiche un taux de remplissage de 60%. Nous avons de la réserve foncière derrière et nous réfléchissons déjà à un autre bâtiment”.