Projet strat égique 2011-2015

La CCI Grand-Lille veut accentuerle service aux entreprises

Publié dans l'édition Nord N. 8398 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Nous nous basons sur un axe fort : inscrire les actions de la CCI au service du Grand Lille, métropole marchande”, explique Philippe Hourdain, président de la CCI Grand-Lille. Cet axe passe par la réorganisation des services internes de la chambre autour d’une vingtaine d’actions. Parmi lesquelles le développement de la culture entrepreneuriale et le rapprochement vers les entreprises : un service juridique a été spécialement créé, accompagné d’une politique de formation intensive des collaborateurs. “On ne se contente plus d’enregistrer : on propose un accompagnement réel”, précise le président. Permanence, accompagnement au développement commercial, animation des parcs d’activité, etc. La palette des activités consulaires s’élargit. Un autre axe de ce projet stratégique : renforcer le rayonnement international du territoire, qui passe notamment par un soutien accru à l’aéroport de Lille, une recherche de solutions pour améliorer l’acessibilité routière (échangeur de Templemars, contournement sud-est de Lille), la création d’une troisième gare TGV, etc.

Davantage de foncier.Nous manquons d’offres foncières”, avoue Philippe Hourdain. Propriétaire d’un patrimoine immobilier de 55 000 m2, la CCI espère acquérir davantage de réserves foncières, indispensables au développement d’activités économiques. La “Charte 1 000 hectares” – initiée par Martine Aubry et destinée à proposer du foncier aux entreprises – avance déjà en ce sens mais la CCI veut frapper fort et vient d’acquérir un terrain de 200 hectares au sud de Lille, s’ajoutant aux 250 de parcs d’activité actuels. Chaque année, entre 6 et 8 millions d’euros sont investis dans le foncier. Parmi les autres axes de ce projet stratégique, favoriser une chaîne logistique durable. Par son service “ports de Lille”, qui regroupe aujourd’hui 11 ports fluviaux, la CCI souhaite intensifier la relation entre les ports intérieurs et les ports maritimes mais aussi proposer d’autres solutions. C’est le cas des plans de déplacement de zones (PDZ) que la CCI pilote de façon expérimentale sur le CRT de Lesquin et la zone de Somain- Aniche. Le projet de la CCI sera retravaillé en septembre prochain, et peut-être réajusté selon la situation économique.