Le 13 décembre après-midi, au Kinepolis de Lomme

La demi-journée “Arrêté des compteset résultat fiscal 2011” du cabinet PwC

Publié dans l'édition Nord N. 8398 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

La Gazette. L’an dernier, vous avez annoncé le regroupement de vos deux implantations lilloises sur un même site…

Philippe Aerts, responsable de la région Nord. Effectivement. Le cabinet a regroupé ses activités sur un seul site. Nous sommes, depuis septembre, réunis au 594, avenue Willy-Brandt à Euralille, dans l’immeuble Onix, sur près de 2 000 m2. Y est installée la centaine de collaborateurs de l’antenne lilloise. L’avantage que nous trouvons à cette implantation est triple : un accès facilité à l’ensemble de nos équipes et compétences pour nos clients, des échanges plus fréquents permettant de mieux les servir et enfin un gain d’efficacité.
Au delà de ce déménagement, notre développement s’est poursuivi grâce à la croissance externe, la poursuite du renforcement de nos compétences et l’enrichissement de notre offre de services. Nous avions annoncé l’an dernier notre volonté de répondre positivement aux opportunités de croissance externe. Nous en avons réalisé une à Amiens, qui a été officialisée en juin dernier. Elle nous a permis de quasiment doubler notre activité dans le bassin amiénois et de nous y positionner parmi les cabinets leaders, si ce n’est comme le cabinet leader. Cette acquisition a assurément conforté notre image de tout premier plan. C’est un de nos managers lillois, Olivier Carle, qui a été coopté comme associé pour animer cette activité.
Parallèlement à ces développements, le cabinet a aussi travaillé à renforcer ses compétences, notamment en matière de droit social et de juridique corporate. Le métier de l’audit compte un nouvel associé, Alexandre Decrand, qui en a pris la charge pour les services financiers (audit à destination des banques, compagnies d’assurances et sociétés d’investissement) et, plus particulièrement, pour le crédit à la consommation, une activité bien présente dans la région. Pour l’expertise-conseil, l’équipe consolidation a été renforcée et aura pour objectif de développer cette activité au travers d’un club conso.

Vous avez aussi lancé une nouvelle activité…
De fait, depuis l’an dernier, le cabinet a bien étoffé l’activité de conseil en management. L’équipe qui lui est dédiée compte aujourd’hui cinq collaborateurs, placés sous la responsabilité de Jean-Marc Truchi, associé dans cette activité. En se développant, elle a permis en pratique au cabinet d’élargir de manière substantielle sa base de clientèle. Non seulement cette nouvelle organisation nous permet de servir de manière plus complète nos clients historiques en enrichissant nos approches, mais elle nous permet aussi d’engager de nouvelles relations sur la base de ce premier volet d’activité. Nous offrons un meilleur service et développons une offre à de nouveaux clients, audelà de notre métier historique de commissaires aux comptes. Nous sommes assurément sur la bonne trajectoire.
Autre nouvelle initiative conduite cette année, l’ensemble de nos métiers a entrepris de rencontrer plusieurs dirigeants d’entreprises familiales sur des thématiques qui leur tiennent à coeur : la gouvernance, la transmission, le développement à l’international, le contrôle, la recherche et développement. Au-delà des échanges, nous avons pu être amenés à les conseiller sur des besoins qui n’étaient pas a priori forcément identifiés. Cette rencontre a eu lieu au travers d’une enquête mondiale réalisée par PwC tous les deux ans. Lors de la restitution de cette enquête, le 15 novembre, un point majeur est ressorti des échanges avec les dirigeants familiaux et les managers de transition sur leurs pratiques, voire leurs bonnes pratiques : en cette période de crise, les entreprises familiales apparaissent plus sereines que d’autres car, organisées sur une vision à plus long terme, elles développent un management et une organisation appropriés à cette stratégie.

Quelles sont les domaines dans lesquels votre expertise est particulièrement sollicitée ?
Sur le plan de l’expertise conseil, le cabinet dispose de deux offres qu’il a particulièrement renforcées : l’accompagnement des entreprises en retournement et la production de tableaux de bord permettant une meilleure connexion entre les indicateurs de gestion et la comptabilité de l’entreprise.
Cette activité consiste à accompagner les entreprises qui présentent des signes de baisse de performances. Mieux vaut anticiper cette baisse que se retrouver avec de vraies difficultés à faire face à ses engagements. Certaines entreprises peuvent ainsi constater une hausse de leur activité sans avoir une vision précise et détaillée de la rentabilité par affaire, voire par transaction, ce qui peut conduire à une baisse moyenne générale de leurs performances. Les actions que nous menons visent à impulser une capacité à se projeter sur le long terme, à anticiper, à adopter des règles de gouvernance solides, à renforcer les dispositifs de gestion, à clarifier les aspects juridiques et légaux. Bref, à anticiper et à progresser.
Dans le même ordre d’idées d’un marché de plus en plus complexe, les entreprises sont confrontées à la volatilité des devises, des matières premières et de l’énergie. Beaucoup d’entreprises industrielles, entre autres, sont attentives à se protéger des fluctuations de ces trois éléments. Nous sommes, par conséquent, de plus en plus amenés à accompagner notre clientèle sur ces thématiques.