Première pierre pour Bricoman à Cappelle-la-Grande

Le 31e magasin de la chaîne

Publié dans l'édition Nord N. 8400 par

L’enseigne Bricoman a investi pas moins de 7 M€
dans la réalisation de sa 31e implantation tricolore.
A Cappelle-la-Grande, elle signe aussi sa première
réalisation HQE. Un concept au fort impact visuel avec
lequel Bricoman espère atteindre les 20 M€ de CA
d’ici trois ans.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Le territoire dunkerquois est certes bien fourni dans le domaine du bricolage. Il lui manquait néanmoins une enseigne qui soit à la croisée des chemins, entre la grande surface spécialisée ouverte jusqu’aux bricoleurs les moins avisés et le dépôt pour pros. Ce concept est celui que propose Bricoman, enseigne du groupe Adeo (Leroy Merlin, Weldom Zodio, Kbane etc.), qui ne cesse de faire des petits depuis sa création en 1999.

40 M€ d’évasion sur ce secteur. En 2012, la chaîne comptera un 31e magasin-dépôt avec l’ouverture du site dunkerquois prévue pour le printemps prochain. L’enseigne a jeté son dévolu sur la zone d’activité de la Grande- Porte à Cappelle-la-Grande, il y a déjà quatre ans de ça. Autant dire qu’avec la pose de la première pierre le 7 novembre dernier, les dirigeants comme les décideurs locaux étaient heureux d’officialiser l’arrivée prochaine du magasin-dépôt. “Nous sommes très fier d’investir à Cappellela- Grande, confirme Christophe Perrin, directeur général de l’enseigne. Le groupe a développé ici des enseignes complémentaires comme Leroy Merlin, mais la forme de magasin-dépôt n’était pas encore présente. Pourtant, le potentiel est là puisque l’on sait que ce secteur représente 40 M€ d’évasion commerciale. Et notre cible – les gros bricoleurs et les petits artisans – est bien présente elle aussi.” Un mal bientôt réparé.

7 M€, 7 700 m², 12 000 références, 50 salariés. Implanté en plein coeur de la ZAE, sur une parcelle de 3 hectares, le magasin s’étendra sur quelque 7 700m² de surface de vente. Une localisation stratégique, en façade d’autoroute et à l’entrée de l’agglomération, sur laquelle misent les dirigeants de l’enseigne pour rayonner à l’échelle des Flandres, de la Côte d’Opale, voire au-delà. “On a fait le choix d’être en dehors d’un centre commercial, où il n’y a pas un flux naturel avec un supermarché et où il y aura donc des habitudes de consommation à créer. C’est un risque mais on s’appuie sur notre concept et sur notre réputation. On se recentre sur notre métier : l’achat. On propose des prix bas parce que nos marges sont faibles, contrairement à la déco. Les gens qui viennent chez nous arrivent avec leur liste. Tout le monde ne raisonne pas encore comme ça. On apporte une solution nouvelle sur ce secteur.” Une solution forte de plus de 12 000 références en stock. Le tout dans une enveloppe classée haute qualité environnementale, une première pour la marque. “C’est un investissement qui représente à peu près 20% de plus que pour un magasin traditionnel, mais c’est un choix cohérent avec l’identité de l’enseigne, confie le DG. Savoir construire durablement c’est un enjeu de l’avenir.” Pour ce qui est de son avenir, le magasin dunkerquois devrait ouvrir ses portes au mois de juin, moyennant 7 M€ d’investissement, et après que le recrutement sur aptitudes cher à l’enseigne aura permis l’embauche des 50 salariés qui feront tourner la boutique.