Le jeudi 4 octobre au nouveau vélodrome couvert de Roubaix

Ernst & Young remet le prix de l’Entrepreneur régional 2012

Publié dans l'édition Nord N. 8486 par

Le cabinet d’audit et de conseil distingue des patrons aux “parcours remarquables”, qui dirigent leurs entreprises depuis au moins trois ans. En région, 31 candidatures ont déjà été enregistrées pour cette 20e édition.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

D.R.

Les lauréats de l’an dernier avec, au centre, André Pecqueur, Entrepreneur de l’année 2011.

qui sera l’“Entrepreneur de l’année” Nord de France ? Fin du suspens le jeudi 4 octobre à partir de 19 h au nouveau vélodrome couvert de Roubaix. Les inscriptions pour participer à la soirée de remise des prix se poursuivent jusqu’à cette fin septembre. Ernst & Young dit “célébrer la passion d’entreprendre”. Cette fois, l’heureux élu sera d’autant plus célébré que l’année 2012 sonne les 20 ans de ce palmarès qui repose principalement sur des critères de performance de l’entreprise, mais aussi et surtout sur la qualité du parcours du dirigeant. “Des hommes et des femmes d’exception” aux “parcours remarquables” qui “contribuent au dynamisme de l’économie”, “des hommes et des femmes qui nourrissent la confiance et la passion d’entreprendre”, précise-t-on chez Ernst & Young. Le cabinet d’audit et de conseil va jusqu’à affirmer récompenser les “champions nationaux de l’esprit d’entreprise mais aussi ceux qui sont les fers de lance de l’économie dans leur région”. “Nationaux”, car les lauréats régionaux devront concourir ensuite, le 24 octobre à l’opéra de Paris (palais Garnier), pour la grande finale nationale.
Dans les starting-blocks cette année, 31 entreprises candidates, soit 2 de plus qu’en 2011. Des entreprises provenant de divers secteurs d’activité : TIC, restauration, management, industrie, etc. Le prix de l’Entrepreneur de l’année, la distinction tant convoitée, récompense un dirigeant pour son parcours exceptionnel mais aussi pour la performance de son entreprise. L’an dernier, c’était André Pecqueur, PDG de la Brasserie de Saint- Omer, qui l’avait emporté. Cette fabrique de bière de marques bien connues employait alors 170 salariés pour un chiffre d’affaires de 160 millions d’euros. Outre le prix de l’Entrepreneur de l’année, cinq autres distinctions seront remises : le prix de l’Innovation, le prix de l’Entreprise internationale, le prix de l’Entreprise d’avenir, le prix de l’Engagement sociétal (pour des actions altruistes) et le prix du Business vert.
Pour le Nord de la France, c’est Gérard Meauxsonne, patron de Fichaux-Méo, torréfacteur lillois, qui préside le jury composé de neuf grands patrons parmi lesquels figurent André Pecqueur, François Dutilleul (Groupe Rabot Dutilleul), Fabien Derville (Groupe Mobivia, maison mère de Norauto), etc. La liste des partenaires s’est allongée cette année. En plus du magazine L’Entreprise et de la Compagnie financière Edmond de Rothschild, les deux gros partenaires historiques d’Ernst & Young, s’ajoutent Oséo, organisme public de financement de l’innovation, et la société Verlingue, courtier en assurances, dont le siège régional se trouve à Marcq-en-Baroeul. Les 31 entreprises candidates de cette année ont en commun de figurer dans le top 100 publié par notre confrère L’Entreprise, d’avoir au moins trois ans d’âge et au moins trois ans de direction pour le dirigeant. Les autres critères chiffrés portent sur la performance de l’entreprise.