À Calais, Jessica Leblanc lance “Majesstic déco”

La déco de l’événementiel

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8483 par

Ah ! l’événementiel ! Un marché qui se développe en exponentiel : tout le monde s’y précipite. Souvent sans expérience et sans préparation : les échecs sont nombreux et parfois cruels. La Calaisienne Jessica Leblanc a observé tout cela et en a tiré ses conclusions : la prudence est de mise et “qui trop embrasse mal étreint“. Elle se lancera donc mais en se limitant à un créneau précis : la décoration de l’événementiel.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

D.R.

Jessica Leblanc pose devant un décor créé par ses soins.

Ce qui frappe d’emblée chez Jessica Leblanc, c’est le sourire qui n’est autre que la marque d’un caractère enjoué qui se découvre vite. La conversation qui se déroule découvre une autre facette de sa personnalité : la prudence. Deux qualités pour réussir dans le commerce. Carrière à laquelle Jessica se destinait puisqu’après un bac ES, elle a obtenu un BTS action commerciale. Après avoir exercé “diverses activités professionnelles” qui, manifestement, ne lui ont pas laissé de souvenirs impérissables, Mme Leblanc s’arrête de travailler pour exercer le métier de maman. Quelques années après, arrivée à l’âge de 27 ans, la voici à nouveau en lice dans le monde du travail. Mais différemment. La décoration étant sa passion, elle décide de proposer aux personnes intéressées d’agrémenter leurs événements festifs de beaux décors. Une tâche plus dans ses cordes que de prendre en charge toute la chaîne de l’événementiel. Pour être sûre de son fait, elle teste son idée durant plusieurs mois au sein de la branche calaisienne de la couveuse de créateurs du littoral.

Même le divorce ! Lors de la sortie de la couveuse, récente, Jessica Leblanc se lance pour de bon. Sous le statut d’auto-entrepreneur, elle crée “Majesstic déco”. Là se situe un clin d’oeil : si le mot “Majesstic” redouble le “s”, c’est en référence au prénom de la créatrice… Il fallait y penser ! De quels événements Jessica Leblanc assuret- elle la décoration ? Certains sont classiques : mariages, baptêmes, communions… D’autres moins, comme les baby showers que, dans une traduction assez libre, nous pourrions évoquer sous le nom de relevailles de la maman. Enfin, se développe aussi la “divorce party” : un bon tiers de siècle après l’adoption de la loi sur le divorce par consentement mutuel, les moeurs évoluent… Ces fameux décors prennent vie soit grâce à l’imagination de Jessica, soit ce sont les clients qui font état auprès d’elle de leurs envies. Dans les deux cas, “je m’y investis à fond” assure la jeune décoratrice.

Effet boule de neige. Satisfaite de ses premiers pas, bénéficiant maintenant d’une expérience d’un an, Jessica Leblanc travaille aussi bien en sous-traitance pour des entreprises qui traitent l’événementiel dans sa globalité que pour des clients directs. Pour ces derniers, elle constate même un effet boule de neige. “Les invités de certains événements se renseignent sur mon travail et mes coordonnées en ayant en tête qu’eux-mêmes auront besoin de mes services lors d’un prochaine fête dont ils seront les organisateurs”, explique la jeune femme.

Diversifications. Si l’essentiel de la prestation de Jessica Leblanc réside dans son aptitude à réaliser de beaux décors originaux, ceux-ci ne se créent pas ex nihilo. Il a fallu chercher des fournisseurs qui, selon ses dires, ne se bousculent pas en France. Mais la Belgique semble mieux achalandée, avec de nombreuses “touches originales”. L’originalité, Jessica Leblanc la cultive aussi dans les diversif ications qu’elle envisage : il est ainsi question d’un concours sur Internet de photos de mamans durant leur grossesse. Et l’évolution vers la prise en charge de la globalité de l’événement, Mme Leblanc y songe-t-elle ? La réponse traduit la prudence de la jeune femme : “C’est possible, mais pas maintenant.