Le cas du Family Business Center

“Si les dirigeants ne se forment pas, ils conduisent leur entreprise sans rétroviseur”

Publié dans l'édition Nord N. 8480 par

On le sait bien : gérer une entreprise familiale est différent d’une entreprise “classique”. Que ce soit en termes d’implication des salariés, du management ou encore de la pérennité des affaires, une entreprise familiale est un modèle différent et qui a bien entendu fait ses preuves dans le Nord-Pas-de-Calais encore plus qu’ailleurs. A la rentrée, l’Edhec Business School lance une formation continue – une première ! – entièrement dédiée à ces structures.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

Le conseil d’administration récemment réuni avec Benoît Arnaud (2e ligne, premier en partant de la gauche).

Le conseil d’administration récemment réuni avec Benoît Arnaud (2e ligne, premier en partant de la gauche).

L’Edhec et la formation continue, c’est une longue histoire. Depuis plusieurs dizaines d’années, la business school française forme sur son site de Croix plus de 7 000 dirigeants tous les ans. Avec 17 programmes diplômants, 100 diplômés annuels du MBA1 et 5 campus (Croix, Paris, Londres, Singapour et Nice), l’école assoit sa position et classe son MBA à la première place mondiale et au 3e rang des écoles françaises pour les programmes sur mesure en formation continue pour cadres et dirigeants. En deux ans, l’Edhec a gagné 17 places sur ce classement ! Un résultat qui confirme le bien-fondé de la stratégie de développement de l’école, tournée vers les besoins de l’entreprise. Rappelons que 33% de son budget (75 millions d’euros en 2012) provient des entreprises. Olivier Oger, directeur général du groupe depuis 23 ans, aime à le rappeler : “Le modèle entrepreneurial est une de nos marques de fabrique depuis la création.” Créé en 2010 avec la fusion du Management Institute of Paris, Edhec Management Institute rassemble toutes les activités de formation continue du groupe. Depuis peu, il s’est enrichi d’un nouveau venu : le Family Business Center. Lancé le 27 juin 2012 lors d’un conseil d’administration, il aura son site officiel dans le somptueux manoir du site de Croix. Avec pour partenaires Roquette, Somfy, Clinitex, le groupe Bic, la Caisse d’épargne Nord France Europe et Deloitte, il répond à une demande des entreprises familiales, bien présentes en région. Benoît Arnaud, directeur d’Edhec Management Institute et du Family Business Center, nous en explique l’origine : “60% des ETI2 sont des entreprises familiales. Les entreprises familiales sont une solution à la crise actuelle. Les études mondiales prouvent scientifiquement qu’elles sont plus performantes. Olivier Oger a eu cette idée en discutant avec d’anciens dirigeants. Nous voulons répondre à leurs besoins particuliers : le modèle de croissance et la gouvernance. Comment se développer à l’international tout en restant prudentes car ce sont des entreprises qui ne prennent pas de risques inconsidérés, comment préparer une succession, etc.”

Un premier séminaire en octobre 2012. Le Family Business Center se concentrera particulièrement sur trois aspects : la recherche sur les pratiques managériales, des conférences et des formations et enfin, une option “entreprise familiale” au sein de l’Executive MBA. Dès la rentrée, une vingtaine d’événements sont prévus sur les campus de Lille, Paris et Singapour. “L’Asie est un tissu sur lequel l’entreprise familiale est très forte. Elle a donc une vraie demande d’apprendre des entreprises européennes et inversement”, poursuit Benoît Arnaud. Des voyages d’étude seront donc naturellement organisés. Un premier séminaire en octobre lancera officiellement le programme. Et 50 dirigeants de la région, mais pas seulement, sont attendus autour des business modèles. Le planning sera aussi développé en fonction de l’actualité et des demandes, avec un contrôle continu pour chaque module. La formation n’est cependant pas diplômante.

Des problèmes nouveaux : formation obligatoire !Les entreprises n’ont plus de visibilité, les dirigeants sont dans l’incertitude, ils ont besoin de se former. Depuis trois ans, l’Edhec a fait évoluer sa politique de formation en ce sens. Sans formation et remise en cause, il est difficile pour un dirigeant de bien manager. S’ils ne prennent pas le temps de se former, ils conduisent leur entreprise sans rétroviseur”, explique Benoît Arnaud qui encourage d’ailleurs les volontaires à venir sur place rencontrer les équipes de professeurs. Mélange de modernité et de tradition, le Family Business Center créera certainement un état d’esprit où les dirigeants apprécieront de se former. Avec ses 5 amphis et ses 15 salles de groupe, le manoir alliera travail et réflexion personnelle.

1. Master Business of Administration.
2. Entreprise de taille intermédiaire.