À Calais, les commerçants se remobilisent

Une nouvelle association de commerçants pour tourner la page ?

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8485 par

Le 29 août dernier, les commerçants de Calais se sont réunis pour former une nouvelle association “Calais commerces” qui chapeaute les autres associations de commerçants de quartier. Ville et Chambre de commerce ont accueilli cette création avec une charte qui doit fixer les grandes lignes des relations entre institutionnels et professionnels du commerce.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

D.R.

Signature de la charte commerciale entre Jean-Marc Puissesseau, président de la CCI Côte d’Opale, Nicolas Fournier, président de Calais Commerces, et Natacha Bouchart, sénatrice-maire de Calais.

C’est une cérémonie en forme de congratulation collective : dans l’une des salles du siège de la CCI Côte d’Opale à Calais, une cinquantaine de commerçants sont réunis pour formaliser leur relation avec la ville de Calais et l’institution consulaire. Ils sont déjà membres d’une des sept associations locales de commerçants dans les différents quartiers de la ville. Chacune d’entre elles enverra deux représentants vers la nouvelle structure qui sera chargée d’animer à l’échelle de la ville les actions commerciales des pas-de-porte. “La ville n’a pas souhaité être partie prenante dans la formation de cette association qui est indépendante”, a précisé Natacha Bouchart, sénatrice- maire. La position de la ville a changé avec le référent commerce. Leur nouveau référent a été désigné en la personne de Patrick Dusautoir, conseiller municipal délégué à l’animation commerciale, qui remplace Gérard Grenat, adjoint au tourisme et ancien président de l’association Calais grand-centre en voie de liquidation. “C’est votre unique interlocuteur. La ville est partenaire, pas banquier”, a souligné Natacha Bouchart. L’absence d’une fédération du commerce dans Calais pourrait lui faire perdre les fonds Fisac…

Une morosité prégnate. Pour reprendre des relations plus apaisées avec ses interlocuteurs, Calais commerces a signé une charte avec la ville et la CCI. Celle-ci vise à “faciliter les échanges et permettre une concertation entre la ville, la CCI Côte d’Opale et les commerçants sur l’ensemble des sujets liés au commerce”. Les actions de promotion et d’animation doivent suivre. “C’est sûr qu’on revient de loin avec Calais grand-centre en cours de dissolution et tous les remous que cela peut comporter, mais on veut sortir de cela”, a plaidé Nicolas Fournier, nouveau président de Calais commerces et opticien. Calais compte 650 commerçants dont 10% appartiennent à une association. Un chiffre peu élevé qui est le reflet d’une morosité prégnante. Le Calaisis, terre de commerce pour les transitaires, ne fait plus recette depuis la fin du duty free.