Befesa inaugure sa nouvelle unité «zinc» à Gravelines

Publié dans l'édition Nord N. 8492 par

L’usine de retraitement de déchets issus de l’aciérie implantée à Gravelines depuis 20 ans, a inauguré le 10 septembre sa nouvelle unité de production de zinc.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Une visite du site a permis aux élus présents de découvrir les lieux.

C’est en 2007 que le groupe espagnol Befesa a racheté le site Bus Valera à l’Allemand Bus. L’usine de retraitement de poussières d’acier inoxydable était présente dans la zone industrielle de Gravelines depuis 2002. Bus Valera est alors rebaptisée Befesa Valera. Elle compte 80 salariés.

Aujourd’hui, elle lance une nouvelle unité de production de zinc dédiée à la dernière phase du processus de Befesa Valera, le lavage des produits. Cet investissement nécessite 20 millions d’euros et a bénéficié d’une aide du Fonds européen de développement régional (Feder) et de la communauté urbaine de Dunkerque (CUD) au titre de l’innovation et du soutien à l’emploi.

D.R.

L’inauguration et le coupé de ruban se sont déroulés le 10 septembre en présence des élus.

Befesa zinc Gravelines est une filiale du groupe espagnol Abengoa, leader de l’énergie solaire thermique et des bioénergies. La décision du projet a été prise en 2010. Il représente un investissement de 20 millions d’euros, dont 550 000 euros de subventions. La création de Befesa zinc Gravelines répond à une nécessité d’élimination d’éléments chimiques qui nuisent à la revalorisation finale de l’oxyde waelz (obtenu par revalorisation de poussières d’aciérie contenant une forte proportion de zinc) en matière première noble (zinc électrolytique et oxyde de zinc). La capacité de traitement est de 100 000 tonnes. La production, qui a débuté en juin 2012, montera progressivement en puissance. La phase un a d’ores et déjà permis de recruter 12 personnes en CDI.

Lors de l’inauguration du 10 septembre, une visite du site apermis aux élus présents, le sénateur-maire de Dunkerque, Michel Delebarre, le député-maire Jean-Pierre Decool, l’adjoint chargé du développement économique Jo Dairin et le maire de Gravelines, Bertrand Ringot, de découvrir les lieux avant de procéder au coupé de ruban.