Projets communs pour le Pays du Ternois et la CMAR

Encourager l’artisanat en période de crise

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8491 par

Claude Bachelet, président du Pays du Ternois, a accueilli le 2 octobre dernier Alain Griset, président de la Chambre de métiers et de l’artisanat. Poursuite des dispositifs RH+ et Dévcom+ mais aussi annonce de la sortie du guide des artisans du bâtiment figuraient au menu de cette rencontre.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Les structures présidées par Claude Bachelet et Alain Griset travaillent en étroite collaboration.

Depuis de nombreuses années, les chambres consulaires et le Pays du Ternois ont pris de bonnes habitudes de travail. Le dernier exemple en date porte sur la réalisation d’un guide des artisans du bâtiment et illustre la démarche partenariale engagée par le Pays du Ternois et la Chambre des métiers et de l’artisanat régionale (CMAR). Les présidents des deux structures ont annoncé la parution prochaine de cet outil le 2 octobre dernier. «Depuis quelques mois, le Pays du Ternois s’est engagé dans la mise en place d’une Opération programmée de l’amélioration de l’habitat (OPAH, ndlr) à l’échelle de ses cinq communautés de communes du Saint-Polois, Pernois, Pays d’Heuchin, Région de Frévent et Auxilois. Il y a quelques années, nous avions déjà pu mesurer l’impact d’une telle démarche sur l’activité économique des artisans locaux puisque plus de 10 millions d’euros de travaux à l’échelle des communautés de communes, sur cinq ans, ont été réalisés. Afin que cette opportunité profite au développement des entreprises locales, le Pays et la CMAR, en lien avec la FFB et la Capeb, ont souhaité éditer un guide pratique à l’attention des habitants qui auraient des travaux à entreprendre», a expliqué à ce sujet Claude Bachelet.  Même son de cloche du côté d’Alain Griset qui y voit une initiative pertinente surtout en temps de crise : «Le secteur économique est tendu, donc il est nécessaire d’étudier les démarches à mettre en œuvre afin d’accompagner la filière, dans le but d’étoffer le carnet de commandes des entreprises du bâtiment, en l’occurrence.»

Ce document sortira officiellement  le 19 octobre prochain et s’intitulera « Construire et rénover avec les artisans du Pays du Ternois ». Il reprendra un annuaire listant les différentes entreprises du Ternois œuvrant dans le domaine du bâtiment. Ce tissu économique constitue un maillage dense sur le territoire du Ternois. Ainsi, on recense pas moins de 469 structures artisanales sur cette zone géographique qui correspond à un bassin de vie à dominante rurale, peuplée de 10 000 habitants. Et parmi ces sociétés, 124 évoluent dans le bâtiment et emploient 568 salariés.

Un leitmotiv : se former. Les concepteurs de ce guide ont choisi d’aller plus loin dans les aspects pratiques. Il sera ainsi décliné en fiches d’informations, traitant différents sujets susceptibles d’intéresser le grand public tels que l’OPAH, l’adaptabilité des logements aux handicaps ou à la perte d’autonomie, les économies d’énergie, les références en matière de construction… Une partie sera aussi consacrée à la valorisation de la filière bois, le Pays étant engagé en la matière au travers de la Maison du bois.

Les acteurs institutionnels souhaitent s’appuyer sur cet outil pour favoriser le rapprochement entre les professionnels, comme le confie Alain Griset : « Les métiers du bâtiment évoluent et on assiste à une augmentation de la technicité et mise en œuvre des matériaux. Les artisans doivent travailler ensemble pour répondre aux nouvelles normes en vigueur. Des compétences nouvelles sont nécessaires pour accéder aux marchés locaux. La CMAR, la FFB et la  Capeb informent et forment pour cela. La présentation du guide de promotion sera également l’occasion de sensibiliser les artisans à l’importance de se former. »

RH+ et Dévcom+. Parallèlement, les deux présidents ont renouvelé les deux conventions régissant deux dispositifs destinés aux artisans du territoire et appelés RH+ et Dévcom+. Ils concourent à améliorer l’organisation interne des entreprises du point de vue du personnel, permettant ainsi d’accompagner  la mutation des entreprises et la gestion du personnel, mais aussi  à faire connaître le savoir-faire des artisans. «Grâce à ces dispositifs, les artisans mesurent l’évolution de leur chiffre d’affaires depuis 2007. De plus, ils facilitent la prise de recul par rapport à leur activité grâce à l’intervention d’experts. Cette période difficile doit être propice à l’essor de ces dispositifs et ils peuvent être usités pour mieux attaquer les marchés», a souligné Alain Griset.

Enfin, la CMAR va mettre également en place un plan de formation continue sur Saint-Pol-sur-Ternoise, sur le thème «Comment constituer son dossier de réponse à un appel d’offres». Un des ateliers du dispositif Boutic sera d’ailleurs consacré à ce sujet afin de sensibiliser les chefs d’entreprise locaux sur l’opportunité que représentent les appels d’offres.