JOURNÉES DU PATRI MOINE À BOULOGNE-SUR-MER

Une maternelle transformée en musée de l’école

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8489 par

A l’occasion des Journées du patrimoine, les édiles boulonnais ont ouvert un nouveau petit musée consacré à l’histoire de l’école, en tirant partie de la fermeture d’une maternelle par l’académie, en plein centre-ville. L’ancien maire Frédéric Cuvillier, ministre des Transports, a profité de l’inauguration pour annoncer la création d’un musée de la plume métallique, dans la ville qui a accueilli les grandes manufactures des moyens d’écriture (Baignolet- Farjon, Gilbert, Compagnie française de plumes et de porte-plumes, Bac, Blanzy-Pourre, Conté…) et où est née, en 1881, la fameuse plume Sergent Major.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

D.R.

L’école-musée a été inaugurée par le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, le maire, Mireille Hingrez-Céréda (au centre), et le souspréfet de Boulogne, Daniel Rouhier.

Qu’il est souvent doux pour chacun de se retourner vers son passé et de songer avec nostalgie à ses rentrées scolaires, à ses premiers instituteurs ou institutrices, au tableau noir sur lequel il a appris à tracer, d’un doigt hésitant, les lettres de son prénom, à l’estrade en bois, près du bureau du maître ou de la maîtresse où il a récité d’une voix tremblante ses premiers poèmes. “Les cartables en cuir, souvent usés par nos frères et soeurs, se rappelle l’une des chevilles ouvrières de cette école-musée, étaient déjà trop lourds et regorgeaient, à côté du livre de lecture et du cahier du soir, du plumier et de la règle en bois, de trésors qu’on dévoilera aux copains à l’heure de la récréation.

D.R.

Leçon écrite à la craie au tableau noir, cartes murales d’histoire ou de géographie, boulier, compas, équerre et rapporteur… : toute la panoplie de l’instituteur – ou de la “maîtresse” – a été reconstituée.

S’ajoutant aux équipements culturels d’une ville déjà riche en musées, l’école-musée est le fruit d’un legs de l’association des Amis de l’écolemusée Jules-Ferry, accepté par la commune en 2011. Son mobilier et ses collections authentiques relatent la genèse et la mise en oeuvre de l’école laïque sous la IIIe République, comme ils témoignent de l’évolution des méthodes et outils d’enseignement. Chaque cahier, chaque objet, chaque image à découvrir tout au long du cheminement conçu par le service municipal du patrimoine a été intégré à une scénographie originale : reconstitutions, galerie de portraits des fondateurs de l’école de la IIIe République, photos d’époque et documents d’archives ont été utilisés afin de replacer les différents éléments de la collection dans leur contexte historique ou humain.

La reconstitution d’une salle de classe.L’armoire bibliothèque est là pour mettre à disposition des élèves peu aisés les livres de classe qui leur sont nécessaires, précise la guide du patrimoine, tandis que la vitrine du savoir contient l’herbier, la collection d’insectes et de reptiles ainsi que les éprouvettes et les bocaux nécessaires à l’enseignement des sciences.” Bien sûr, la journée a commencé par l’inévitable leçon de morale, dont la maxime calligraphiée sur le cahier du jour reste inscrite sur le tableau noir. Nous sommes dans une salle de classe chauffée par un poêle à bois, telle que l’ont pu connaître plusieurs générations d’élèves, de 1880 à 1950. Mais le petit doigt de l’élève nous confie que la leçon de morale va bientôt revenir !

Ecole-musée (ancienne école Madame-de-Sévigné), rue de l’Ancien- Rivage 62200 Boulogne-sur-Mer.