A Boulogne-sur-Mer

Des locaux neufs pour le pôle de compétitivité Aquimer

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8507 par

Seul pôle de compétitivité représentant le secteur aval de la pêche en France, Aquimer vient de se voir offrir de nouveaux locaux, inaugurés le 17 novembre par le ministre des Transports, de la Mer et de la Pêche Frédéric Cuvillier, au cœur du quartier halieutique de Boulogne-sur-Mer. D’un montant de 850 000 € HT, l’investissement est […]

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

De gauche à droite Jean-Baptiste Delpierre, président d'Aquimer, Claude Allan, conseiller général, Frédéric Cuvillier, ministre, Jean-Loup Lesaffre, président de la communauté d'agglomération, et Daniel Rouhier, sous-préfet.

Seul pôle de compétitivité représentant le secteur aval de la pêche en France, Aquimer vient de se voir offrir de nouveaux locaux, inaugurés le 17 novembre par le ministre des Transports, de la Mer et de la Pêche Frédéric Cuvillier, au cœur du quartier halieutique de Boulogne-sur-Mer. D’un montant de 850 000 € HT, l’investissement est financé par la communauté d’agglomération du Boulonnais (avec une aide de 20% du Département) qui loue le bâtiment (450 m²) au pôle. Celui-ci abrite une équipe de cinq ingénieurs qui impulse une coopération entre les 70 entreprises directement adhérentes, les 143 partenaires scientifiques et les pouvoirs publics impliqués dans les programmes de recherche, dans une optique de développement durable des produits aquatiques.
Actuellement, au total, Aquimer porte 88 projets labellisés très divers pour un budget de 164 M€ dont 57 sont financés (ou menés à terme) pour un budget de 90 M€, sans compter la plate-forme d’innovations «Nouvelles Vagues». Parmi les projets terminés : l’efficacité énergétique du chalut, la prévention des troubles musculo-squelettiques dans le mareyage, la diminution de la perception des arêtes dans le hareng, le lancement de plusieurs gammes de produits innovants (comme des saucissons de poisson), une ligne de fabrication et la valorisation de pulpes de poisson, la mise en frais de produits surgelés, l’industrialisation de la production d’ingrédients marins à partir de coproduits de la pêche… Pour le ministre Frédéric Cuvillier, «la recherche d’aujourd’hui est l’activité de demain».