Foire commerciale et Forum enfance jeunesse sur l’Atrébatie

Des rendez-vous pour renforcer l’attractivité du territoire

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8505 par

La foire commerciale de l’Atrébatie s’est déroulée les 24 et 25 novembre à Tincques. Cet événement était couplé avec le Forum enfance et jeunesse : l’occasion de renforcer la cohésion et l’attractivité du territoire.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

D.R.

Les officiels ont salué l’ensemble des exposants.

«Ces deux événements revêtent une forte valeur symbolique. Ils contribuent à soigner l’attractivité de notre communauté de communes. Ils mettent en exergue la qualité de vie dont bénéficie notre territoire rural», a indiqué Pierre Guillemant, président de la communauté de communes de l’Atrébatie lors de l’inauguration de la foire commerciale.

 

Cette dernière a été initiée il y a tout juste un an et la première édition s’est tenue à Hermaville. Le week-end des 24 et 25 novembre, le second numéro s’est posé dans une formidable vitrine, en l’occurrence la Plate-forme multiservices (PMS) de Tincques. Répondant aux normes BBC, ce bâtiment est le siège administratif de la structure intercommunale mais il héberge également des bureaux à destination d’initiatives privées, une exposition d’écomatériaux, une halte-garderie, ainsi qu’une ludothèque.

Par conséquent, il a été désigné comme l’endroit idéal pour recevoir cette manifestation à vocation commerciale. «Il illustre l’étendue du savoir-faire local. De plus, la démarche vise à favoriser la découverte de cet équipement qui n’est pas uniquement une entité administrative mais qui est ouvert à tous. De plus, il jouit d’une position centrale et est facilement accessible», a expliqué Pierre Guillemant.

 

Un esprit foire commerciale. Créée sous l’égide du Fisac, cette manifestation est désormais éligible au dispositif Feder. Les trois unions commerciales de l’Atrébatie (Tincques, Aubigny-en-Artois et Avesnes-le-Comte) ont adhéré et se sont mobilisées autour de ce projet, comme l’explique Tony Quéval, manager du développement économique : «L’an dernier, l’adhésion avait déjà été forte. La dynamique s’est poursuivie, on a senti l’envie de continuer l’aventure de la part de l’ensemble des acteurs. Le coup d’essai a été pérennisé. Nous sommes parvenus à créer un esprit foire.»

En 2011, près de 500 personnes s’étaient rendues à la salle des fêtes de Hermaville et cette année l’affluence enregistrée a flirté avec la barre des 1 000 visiteurs.

Ce salon a accueilli 47 exposants qui ont représenté de multiples corps de métiers, allant du bâtiment, à l’esthétique et le prêt-à-porter, en passant par les jeux anciens ou les métiers de bouche. Exposer les talents locaux reste le fer de lance de cette foire commerciale et la dimension commerciale a été retravaillée. Pour nombre de participants, ce fut l’occasion de travailler sous les regards toujours intéressés des visiteurs… Artisan chocolatier à l’ouvrage, démonstrations de coiffure, confections d’objets de décoration ou encore défilé de prêt-à-porter «made in Atrébatie»  n’ont pas manqué de capter l’attention du public.     

 

Vecteur de lien. «Nous avons voulu donner à ce week-end une teneur familiale. Ainsi, des animations multiples ont été proposées», a souligné Tony Quéval.

Ce rendez-vous a servi aussi, pour les diverses entreprises du territoire, à se rencontrer et à échanger sur des problématiques communes. Pour les concurrents éventuels, c’était l’occasion d’appuyer sur les spécificités et d’insister sur la complémentarité des uns et des autres. «La force d’un territoire réside dans sa propension à montrer qu’il est actif et, surtout, à croiser ses moyens, à mutualiser les ressourcesDans cette période délicate, plus que jamais les entreprises doivent innover, séduire, offrir des réponses adaptées aux besoins des consommateurs. J’appelle cela la règle des « 4 e » : susciter de l’émotion, posséder l’expérience, se soucier de l’exclusivité et s’engager…»  

Inciter à consommer local, assurer la promotion des enseignes locales constituaient également des priorités. Dans une société où le e-commerce prend de l’ampleur, souvent au détriment des contacts humains, le président de la communauté de communes de l’Atrébatie est persuadé que les commerçants et artisans de proximité ont une carte à jouer. «La relation client demeure une notion essentielle. Elle est vecteur de lien social et cet aspect représente une richesse inestimable qu’il faut défendre. Elle apporte une valeur ajoutée à notre secteur géographique», a insisté Pierre Guillemant. C’est une des raisons pour laquelle la foire commerciale a été couplée au Forum enfance jeunesse qui s’est décliné aussi sur le week-end des 23, 24 et 25 novembre. «Les deux événements véhiculent du lien. L’un met l’accent sur la relation avec le tissu économique, le second entre parents et enfants. Nous voulons susciter un bouillonnement humain, en renforçant l’attractivité du territoire. En insistant sur cet aspect, on se différencie des autres.»

Evénement ayant lieu tous les deux ans, le Forum enfance jeunesse s’est déroulé au lycée de Savy-Berlette. Une conférence, des animations (arts plastiques, lecture…), des ateliers, des rencontres, une bourse au matériel du puériculture, etc. figuraient notamment au programme des réjouissances.  

 

D.R.

Les artisans ont présenté leur savoir-faire.