La plénière du Centre des Jeunes Dirigeants

Le redressement productif au menu

Publié dans l'édition Nord N. 8512 par

La plénière du CJD a pris, comme souvent, l’allure d’une conférence-débat : le commissaire régional au redressement productif, Valérian Pham Ngoc, était venu expliquer sa mission dans le Nord-Pas-de-Calais.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

CAPresse 2012

Valérian Pham Ngoc, commissaire régional au redressement productif .

Une petite centaine de personnes se sont déplacées pour écouter les intervenants invités à la plénière du CJD, le 27 novembre dernier, à l’antenne dunkerquoise de la CCI Côte d’Opale. Christophe Praud, président national des JD, Jean-Marc Puissesseau, président de la CCI Côte d’Opale, Francis Leroux, président de la commission industrie, et Guy Delcourt, consulaire dédié au commerce, entouraient Valerian Pham Ngoc, commissaire régional au redressement productif. Le ministère du même nom a envoyé depuis six mois et dans chaque région un commissaire chargé de suivre les dossiers délicats. A Dunkerque, M. Pham Ngoc ne pouvait pas mieux tomber à quelques jours des déclarations tonitruantes d’Arnaud Montebourg sur Lakshmi Mittal. A Arcelor Atlantic, les craintes sont perceptibles. Le haut fonctionnaire s’est voulu franc : «La capacité des pouvoirs publics à aider les entreprises en difficulté est d’autant plus forte que celles-ci ont fait preuve d’anticipation.» Les capacités du commissaire restent pourtant restreintes en région : médiation des relations interentreprises pour éviter les procédures, intervention auprès d’Oséo pour soutenir les projets des entreprises, mobilisation du Comité interministériel de restructuration industrielle (CIRI) qui regroupe 14 administrations chargées elles aussi de mettre de l’huile dans les rouages d’un environnement industriel atone… Rien de neuf sous le soleil : le CIRI existe depuis 1980 et le précédent gouvernement avait déjà nommé au début de la crise un médiateur du crédit.

Des réponses partielles. Formellement, le rôle du commissaire au redressement productif est d’«animer la cellule régionale de veille et d’alerte précoce, avec pour objectif d’examiner de manière partagée la situation des entreprises de la région et d’arrêter des décisions pertinentes pour prévenir les difficultés identifiées, être le point d’entrée unique des entreprises en difficulté». Les attentes de la salle étaient fortes. S’il peut se targuer d’avoir eu une expérience en entreprise, Valérian Pham Ngoc n’a pu répondre que partiellement aux questions des chefs d’entreprise présents. «Les personnes qui forment la cellule se connaissent et se font confiance. On s’inscrit dans les perspectives du schéma de développement économique régional», a plaidé le commissaire. Francis Leroux a rappelé que le territoire n’était pas sur la défensive : «On a des gros projets avec le terminal méthanier, le doublement du port de Calais. Nous avons des opportunités à saisir.» Autre grand projet dont l’impact est européen, le chantier du canal Seine-Nord sur lequel le commissaire n’a pu apporter que son soutien : «Ce n’est pas dans mon périmètre.» Son travail n’en est qu’à ses débuts : depuis sa nomination en juillet dernier, le commissaire a rencontré 80 entreprises. Adjoint au maire de Dunkerque et également haut fonctionnaire, Patrice Vergriete a regretté de ne pas avoir entendu parler de pôle de compétitivité ou de Banque publique d’investissement (BPI). Hors périmètre ?

 

CAPresse 2012

Le plateau de la plénière du CJD : Christophe Praud, président du CJD, et Jean-Marc Puissesseau, président de la CCI Côte d’Opale, entourent Valérian Pham Ngoc.