Ordre des experts-comptables

Le Tourquennois Hubert Tondeur élu président du Conseil régional de l’ordre

Publié dans l'édition Nord N. 8512 par

     La Gazette. Quelques mots de présentation…  Hubert Tondeur. Professeur des universités depuis 2005, j’ai fait l’IEC sciences éco à la Catho de Lille (1991), un doctorat de gestion à l’IAE Lille (1996) et l’agrégation des universités (2005). Après un stage chez Pierre Poujol, ancien président de la Compagnie régionale des commissaires aux comptes, […]

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

D.R.

Les membres du Conseil régional autour de leur président Hubert Tondeur.

 

 La Gazette. Quelques mots de présentation…

 Hubert Tondeur. Professeur des universités depuis 2005, j’ai fait l’IEC sciences éco à la Catho de Lille (1991), un doctorat de gestion à l’IAE Lille (1996) et l’agrégation des universités (2005). Après un stage chez Pierre Poujol, ancien président de la Compagnie régionale des commissaires aux comptes, diplômé en expertise-comptable en 2001, j’ai repris en association avec Charlotte Querret le cabinet de Pierre Boyer à Tourcoing et créé la structure Alliance experts qui compte deux autres implantations, à Saint-Pol-sur-Mer et à Paris dans le 12e. La liste ECF que j’ai conduite aux dernières élections professionnelles a emporté 16 sièges sur les 24 que compte le Conseil régional de l’ordre. 

Quelles sont les grandes lignes de votre programme ?

 De toutes les actions que nous souhaitons conduire dans la continuité et le renouvellement, la première est la poursuite de la promotion de la profession par le rappel qu’il est de l’intérêt pour les chefs d’entreprise de recourir à un expert-comptable diplômé et fin connaisseur de l’entreprise, non pas seulement pour se protéger de concurrents déloyaux, mais bien pour positiver, comme le font nos confrères belges, sur l’assistance apportée dans les champs comptable, fiscal, social, du financement et de la veille environnementale de l’entreprise.

Si les chefs d’entreprise sont la facette naturelle de l’expertise comptable, les collectivités publiques sont des acteurs de plus en plus importants de l’économie et ont besoin elles aussi de conseils et d’assistance. Il nous faut ouvrir ce nouveau marché aux confrères en favorisant une meilleure connaissance mutuelle et la mise en place d’aides et d’outils à la gestion pour optimiser la gestion de leurs ressources. Les experts-comptables peuvent rendre ce service aux collectivités et aux établissements publics.

S’il est fondamental pour la profession d’assurer la tenue comptable et fiscale des entreprises, tout aussi essentielle est la valeur ajoutée qu’elle peut fournir en accompagnant les organisations tout au long de leur vie sur le plan organisationnel, du financement et du développement de leurs activités. Par ailleurs, pour avoir fait le constat des difficultés à faire se rencontrer cédants et repreneurs d’entreprise, sans doute serait-il opportun d’engager avec nos partenaires que sont les CCI et les banques par exemple une réflexion sur la transmission-reprise d’entreprise. Nos clients nous y incitent.

Autre domaine sur lequel la profession peut faire valoir son expertise, c’est le développement des nouvelles technologies. Pour avoir été précurseur dans l’utilisation de l’outil informatique, elle peut l’être aussi de l’outil internet, télédéclaration, hébergement informatique in cloud… Ce sont autant d’outils à utiliser dans nos cabinets, mais aussi dont il faut inciter l’usage dans les entreprises. Plus nous serons efficaces et efficients sur ces outils, plus nous pourrons déployer de missions et des services à forte valeur ajoutée en termes d’accompagnement et de conseils, complémentaires de la mission de base qu’est la tenue et l’établissement des comptes.

En matière d’attractivité professionnelle, que comptez-vous développer ?

Le Conseil régional doit créer les conditions favorables au recrutement de futurs experts-comptables et de collaborateurs. La mise en place de formations appropriées passe par le partenariat avec les filières universitaires, de la licence pro comptabilité au master CCA, et les filières comptables des grandes écoles, le tout en incitant la profession à prendre des jeunes en alternance à la fois pour la découverte du métier et pour le financement de leurs études au travers de contrats d’apprentissage ou de professionnalisation. Il faut donc que, dans chaque bassin d’emploi de la région, soient mises en œuvre les licences professionnelles comptables créées il y a deux ans avec six spécialités. De la même façon, nous devons travailler à l’accompagnement des stagiaires dans la préparation au diplôme d’expertise comptable. Trop de stagiaires y renoncent en cours de route. Pour éviter cette déperdition, l’implication de la profession s’impose.  

 

Le nouveau bureau

 Président : Hubert Tondeur, 42 ans, Tourcoing

Vice-présidents : Xavier Véracx, 38 ans, Béthune, en charge des illégaux

Corinne Renart, 47 ans, Lambersart, en charge de la communication

Samuel Tytgat, 35 ans, Valenciennes, en charge du transfrontalier et de l’export

Geneviève Verloo-Carpentier, 51 ans, Roubaix, en charge des centres de gestion

Trésorier : Dimitri Loxemand, 39 ans, Marcq-en-Barœul