Service de proximité

Pickup, un relais qui prend de l’avance

Publié dans l'édition Nord N. 8508 par

L’ouverture du 5 500e point relais à Marcq-en-Barœul, en novembre dernier, a hissé Pickup en haut de la pyramide. Bien plus qu’un concours de circonstances, ce sont de vraies valeurs qui sont la clé du succès de ce réseau né en 2009.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Cela fait dix ans que l’expérience du relais existe mais Pickup fait aujourd’hui la différence, suite à son rachat par le groupe GeoPost il y a trois ans. L’entreprise se démarque par une stratégie basée sur la qualité de service et la confiance qu’elle entretient avec sa clientèle et ses partenaires. La région Nord-Pas-de-Calais, forte de 316 points contacts (198 pour le Nord et 118 pour le Pas-de-Calais), peut se targuer d’être le berceau historique du relais en France. Qui plus est, le nouveau relais «Chaque jour est une fête», basé à Marcq-en-Barœul, permet à ce service d’atteindre la première place, avec 5 500 relais implantés dans tout l’Hexagone.
Chiffre d’affaires additionnel
. La seconde activité de la boutique de décoration «Chaque jour est une fête» lui permettra de générer un revenu complémentaire de 200 euros par mois et ainsi d’augmenter sa fréquentation. «De nouveaux clients franchiront le seuil de la boutique, ce qui engendre aussi une influence sur le chiffre d’affaires, avec une augmentation de 15%. C’est un coup de pouce pour tous les commerces intégrant le circuit», souligne Robert Saglimbeni, animateur régional du réseau Pickup. Et de poursuivre : «Ce sont les avantages recherchés par les points relais qui sont à 50% des vendeurs de journaux et à 20% des fleuristes et des supérettes. Les 30% restants regroupent différentes typologies. Les relais sont des points de vente de proximité. C’est un critère essentiel. Presque toutes les villes de plus de 10 000 habitants bénéficient de ce service. Et 95% de la population est à moins de 15 minutes de route. Autre point primordial, les relais sont tous ouverts le samedi et la moitié d’entre eux sont ouverts le dimanche.»
Devenir un relais Pickup.
Afin d’appartenir à un réseau en forte croissance, les commerçants disposant d’une surface libre, ouverts six jours sur sept et répondant au plan géomarketing peuvent se porter candidats via Internet, sans investissement ni démarche administrative particulière. Ils profitent également d’un accompagnement pointu mené par une cinquantaine de personnes dédiées à la formation : retrait simple, retour SAV, échange sont au programme afin d’appréhender les outils nécessaires à cette mission. Outre une source de revenus directe profitant d’une rémunération la plus attractive du marché (0,65 euro par colis), la stabilité du réseau joue aussi un rôle important. «Le taux de turn-over est estimé à 5% par an, soit le plus bas du marché», relève Robert Saglimbeni. Et d’ajouter : «En 2011, 8 millions de colis ont transité par le réseau Pickup dans toute la France. Mais une règle s’impose : un Pickup ne doit pas dépasser un flux de 20 colis par jour car cette activité doit compléter sa fonction première et non s’y substituer.»
Le e-commerce, facteur de réussite. L’achat par Internet connaît ses heures de gloire. D’après une étude récente du Crédoc, cette habitude de consommation concerne 69% des Français, ce qui, bien évidemment, profite au réseau relais. Depuis cette année, Pickup a vu bondir son volume de colis de plus de 80% par rapport à 2011 et affiche une bonne santé financière avec 10,5 millions d’euros de chiffre d’affaires. Un succès qui ne risque pas de chuter, bien au contraire. Les prévisions 2013 sont prometteuses puisque Pickup compte bien élever son réseau à 7 000 points relais, avec pour objectif de conserver la confiance des acheteurs dans ce moyen de livraison. Cette démarche illustre la volonté du groupe La Poste qui s’articule autour de l’accessibilité à un service express et efficace, au plus proche des consommateurs, qu’ils soient particuliers ou e-commerçants. Au vu des fêtes de fin d’année approchant à grand pas, Pickup reste une solution flexible, assurant la livraison de plusieurs millions de colis sur l’ensemble du territoire français.

 

GeoPost prend le relais

Le groupe GeoPost consolide les filiales express du groupe La Poste. C’est un facteur majeur de l’express en Europe, avec son réseau de transport routier de premier ordre, DPD. GeoPost dessert plus de 230 pays pour 300 000 clients dans le monde entier et se positionne ainsi au 1er rang français et 2au niveau européen sur le marché du colis express, engendrant un chiffre d’affaires de 3,400 milliards d’euros en 2010.

D.R.

Kristina Quaghebeur, gérante de la boutique «Chaque jour est une fête», le 5 500e relais Pickup de France, auprès de Robert Saglimbeni, animateur régional du réseau Pickup.