Association

«Au Club e6, l’homme est l’acteur !»

Publié dans l'édition Nord N. 8514 par

Le Club e6 a pour objectif de rompre la solitude du chef d’entreprise par le partage d’expériences et de compétences, favorisant par l’échange la progression de l’homme, chef d’entreprise, et ce, dans le respect de six valeurs : écoute, échange, entraide, épanouissement, équilibre et efficacité.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 D.R.

Ce mois-ci, nous rencontrons Bernard Taffin, DG de Condilys à Erquinghem-Lys, spécialisée dans le conditionnement des fruits et légumes et marketing végétal. Il appartient au groupe Flandre-Intérieure.

La Gazette. Pourquoi avoir adhéré au Club e6 ?

Bernard Taffin. J’ai adhéré dès 25 ans à des tas de clubs et de structures liées à l’économie, au chef d’entreprise et à la CCI d’Armentières. Voilà 35 ans que cela dure, j’ai créé pas mal d’associations sous la houlette de Pierre Machu. Pour une bonne raison : je suis parti du principe que le chef d’entreprise est un homme seul ! Voilà un peu moins de 10 ans, alors que je sortais, libre, du club Plato, mon parrain Santo Petranto m’a proposé de venir au Club e6…

Pourquoi avoir accepté ?

Parce que j’avais un besoin permanent de contact et d’échange. Que j’étais déjà formé à tout cela et qu’un chef d’entreprise doit fédérer parce qu’il est fondamentalement seul. A la cinquantaine, on s’estime assez mûr et expérimenté pour intégrer ce genre de réseau et penser être utile tout en acceptant l’idée d’apprendre.

Comment se sont passés les premiers contacts ?

Très bien ! Et pourtant ce n’était pas évident ! J’étais d’une génération plus ancienne que celle des jeunes du groupe. J’ai surtout découvert une très grande franchise et spontanéité entre les membres, il n’y a pas eu de tour de chauffe. J’avais vécu de grosses difficultés dans des entreprises importantes avant mon arrivée au Club e6. J’en ai conclu qu’il était indispensable d’être avant tout un manager humain et qu’il fallait se donner du temps pour être un acteur du changement, via le dialogue. Je suis resté moi-même très nature, et j’ai même eu quelques rappels à l’ordre, mais c’est normal ! Si l’on perd sa spontanéité et sa libre parole dans un club comme e6, ce n’est pas la peine d’y aller !

Qu’est-ce qui différencie le Club e6 des autres réseaux ?

La spontanéité en interne et la qualité du relationnel hors des murs. On est allés tous ensemble avec nos conjoints en Sicile récemment, cela tisse des liens très forts. Puis le fait que l’on s’adresse à l’entrepreneur avant tout. On se pose des tas de questions quand on est chef d’entreprise : la différence d’âge (c’est mon cas avec les autres membres du groupe), la qualité de l’écoute quand on évoque les problèmes rencontrés, le strict respect des valeurs du Club. Je crois en définitive que c’est un mélange de naturel et de rigueur qui caractérise le Club e6. Les différences de générations créent une dynamique très intéressante. Je me suis retrouvé dans la peau d’un pseudo-libertaire dénonçant la rigidité des jeunes : un comble ! Néanmoins ils ont un grand besoin de notre expérience, et puis n’est-on pas régi par la valeur « échange » ? Mais je me rends compte que les temps changent et que la crise est un fantastique moment pour tout repenser et là le Club e6 est un sacré lieu de réflexion et d’équilibre.

Comment définiriez-vous votre groupe et ses relations avec le Club e6 ?

On est tous de la vallée de la Lys, ce côté terroir est très important parce qu’il nous nourrit mais on est aussi capable de s’en détacher. Néanmoins, cela nous donne une cohésion très forte, hors mais aussi dans nos entreprises. Pour le reste je pense refléter le sentiment général, le Club a trouvé de nouveaux équilibres dont tout le monde se satisfait !

 

Groupe  Flandre-Intérieure 

Président : Frédéric WIEDER – CÔTE VIDÉO

Vice-président : François LENEUF – SERVICES & GESTION

Thierry BAUDE – BUROMATIC 59

Guy BODDAERT – IN EXTENSO

Régine CANDEIAS – CAMIBAT

Jean-Pierre COLAUT – XAO PRÉSENCE

Dominique DUCHATELET – DUCHATELET CONSEIL

Laëtitia EBERWEISER – SEL GROUPE

Werner EBERWEISER – SEL GROUPE

Olivier HENNION – LES MAISONS BUCHERT

Philippe LEFEBVRE – L’ASCENSEUR

Monique PETRANTO – FOCUS INDUSTRIE

Santo PETRANTO – FOCUS INDUSTRIE

Laurent SAUVAL – AGENCE AMALGAME

Bernard TAFFIN – CONDILYS

Nicolas TAGLIOLI – TANDEM INDUSTRIE

Nicolas WULLEPUT – ATRAM