Arras, bilan 2012 et perspectives 2013

«Inventer la ville de demain»

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8517 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Pour mémoire, Jean-Marie Vanlerenberghe avait cédé son fauteuil de maire d’Arras le 14 novembre 2011 à Frédéric Leturque. C’est donc fort d’une année pleine que le premier magistrat d’Arras s’est exprimé.

Une année 2012 riche pour Arras. Frédéric Leturque a rappelé sa philosophie de travail : «être à l’écoute des Arrageois de manière attentive, travailler autrement − par exemple pour la politique tarifaire de certains services −, tenir compte des réalités sociales et humaines, avoir une écoute sur tous les environnements, qu’ils soient économique, touristique, sportif et culturel». Pour 2012, il s’agissait «de mettre le costume». Et de poursuivre : «L’année a été riche et a permis de gérer et de poursuivre les grands dossiers déjà engagés.» On pense aux travaux de l’abbaye Saint-Vaast pour héberger « Roulez Carrosses ! », le début des travaux du casino et du parking souterrain de la Grand-Place. Priorité est donnée à l’équipe municipale sur «l’éducation, la solitude, la bonne gestion des finances, la démocratie locale».

Les moments difficiles ne sont pas oubliés et renforcent la détermination du maire dans la lutte contre l’exclusion, les inégalités et la violence. Chacun a en mémoire des faits divers tels l’agression dans une mosquée, le drame familial dans un immeuble de la rue Millet ou le récent décès de Stéphane Gatteau, place des Héros, dans des conditions atroces. Le maire se déclare confiant pour l’échéance municipale en 2014.

 

D.R.

Frédéric Leturque, maire d’Arras, développe avec passion et détermination les projets pour Arras.

Des événements phare à Arras. « Roulez carrosses ! » et le Main Square sont devenus deux événements phare de la ville, sans oublier le Festival du film d’Arras ou « Faites de la chanson » de l’association Di Dou Da. L’exposition « Roulez carrosses ! » a déjà attiré plus de 160 000 visiteurs. «Arras bénéficie d’un rayonnement formidable avec l’exposition. En 2013, nous aurons peut-être des choses nouvelles à dévoiler avec Versailles, une collaboration encore plus forte que le partenariat de dix ans.» La récente ouverture du musée Louvre-Lens est une formidable opportunité : «Arras a tout à gagner, les deux villes étant complémentaires

Un autre événement «résonne fortement à l’extérieur d’Arras, c’est le Main Square». La question s’est posée, en 2012, quant à son avenir à Arras. La dernière conférence de presse de Live Nation a levé toute incertitude : «Un partenariat a été signé à nouveau avec la ville d’Arras. On planche déjà sur l’édition 2014 et même au-delà

La modernité dans la ville. Il s’agit pour le maire «d’épouser la modernité de ses habitants… et d’inventer la ville de demain». Fervent utilisateur de Facebook avec lequel il dialogue déjà avec de nombreux habitants, au-delà des réunions de quartiers (« deux fois plus de monde qu’avant« ), et des permanences en mairie ou dans les maisons de services de proximité (« parfois près de 80 personnes, un espace de température sociale de la ville»), Frédéric Leturque a décidé d’innover en 2013. «Le 30 janvier, je tiendrai ma première permanence numérique via notre site www.arras.fr. Trois permanences en ligne sont prévues sur le semestre.» Ce programme ne remettant pas en cause les autres réunions. L’idée est également de développer des « réunions de poche», avec les hôteliers, les métiers de bouche ou autres corporations, «pour mieux prendre en compte les nuances de chacun».

Des aménagements dans la ville. Sont inoccupés 900 logements, la volonté de la ville est de remettre sur le marché 45 logements par an. Concernant les travaux, ceux du parking souterrain de la Grand-Place démarrent pour près d’un an tout en maintenant le parking ouvert. L’objectif est de le rendre plus accueillant et surtout plus accessible avec l’aménagement d’un ascenseur permettant un accès aux personnes à mobilité réduite. «Le souhait est que ce parking devienne une locomotive pour le centre-ville. Il ne l’a jamais vraiment été jusqu’à présent.» Une rénovation du rond-point de Tchécoslovaquie à la darse Méaulens et jusqu’à la Grand-Place est en réflexion, comme la possibilité de mettre la rue Méaulens en double sens de circulation, ou la création d’un parking souterrain sous la place Guy-Mollet. Ebauche de programme pour une prochaine mandature ?

Pour terminer, Frédéric Leturque annonce «qu’il n’y aura pas d’augmentation des taux d’imposition en 2013, ni en 2014, tant que le contexte économique ne s’améliore pas».