Création d’entreprise

La ruche Ciel accueille Eco Ta.Co, Ethos, Nova Bricks et AØ Labs

Publié dans l'édition Nord N. 8516 par

A l’exception d’Ethos dont le cœur de métier est l’accompagnement juridique de projets, les trois autres recrues de la pépinière d’entreprises villeneuvoise opèrent dans le secteur des technologies numériques.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Les nouveaux dirigeants en compagnie d'Annick Lozac'h, directrice de la ruche Ciel.

 

Nouvelle venue sur le marché des logiciels, Nova Bricks affirme se différencier par le caractère personnalisable de ses solutions. La petite entreprise créée en novembre dernier édite des logiciels de gestion (commerciale, ressources humaines, etc.), à partir d’un procédé «innovant». «C’est un système de développement sous forme de briques, explique Christophe Batilliot, ex-cadre informatique chez Athos Origin et dirigeant de Nova Bricks. D’où d’ailleurs notre nom. Nous encapsulons la technologie sous forme de briques qui peuvent être rassemblées de façon extrêmement rapide. Ces applications métiers sont personnalisables par nous ou par nos clients. Ces derniers peuvent par exemple décider de changer les écrans, ajouter des caractéristiques.» Ce qui fait dire à  Nova Bricks que «ce ne sont pas les clients qui doivent s’adapter aux logiciels mais c’est aux logiciels de s’adapter à eux». Des outils commercialisés en mode SAS (disponibles à distance dans le cloud) et sous forme d’abonnement annuel. Nova Bricks compte déjà trois clients dont Humanis. Le groupe lillois de protection sociale utilise les solutions de Nova Bricks pour la gestion de projets.

L’activité d’AØ Labs consiste quant à elle en l’hébergement depuis «plusieurs dizaines» serveurs de stockage localisés au sein du datacentre du CIV sur le parc du Mélantois. Mais le métier de la TPE ne se limite pas à l’hébergement. «Nous assurons aussi l’infogérance, c’est-à-dire tout ce qui est déploiement, maintenance, mise à jour», explique Olivier Warin, dirigeant d’AØ Labs. Déjà une vingtaine de clients (éditeurs et agences web) dont un opérateur de téléphonie canadien. AØ Labs, qui affirme détenir une licence opérateur télécom, veut réaliser pour cette année un projet de réplication de ses données. «C’est la raison de mon implantation sur la Haute-Borne : faire tirer des fibres optiques entre le CIV et la Haute-Borne.»

Eco Ta.Co, autre nouvelle entreprise à la ruche Ciel, développe une application qui a pour but de fédérer sur une même plate-forme les prestataires en solutions de transports alternatifs. L’outil d’Eco Ta.Co cible les transporteurs sous la licence VTC (véhicule de tourisme avec chauffeur). Une licence d’exploitation peu connue mise en place en 2008 à la suite du rapport Attali. «Nous allons proposer en amont des services pour simplifier le processus de transport : fluidification des process de réservation, facturation, etc.», explique Alexis Quesney, dirigeant d’Eco Ta.Co. La jeune TPE multiplie en ce moment les partenariats avec les détenteurs de cette licence VTC, qui seraient une trentaine sur la métropole lilloise.  

L’activité d’Ethos se déroule aussi en amont. La petite entreprise assure le suivi juridique de projet. «J’apporte des solutions juridiques pendant qu’un produit est en cours de conception, explique Gaylord Bauden-Hamerel, dirigeant et créateur d’Ethos, doctorant à l’université Lille 2. Plutôt que le produit soit conçu et après revenir en arrière pour le rendre conforme, j’interviens pour le rendre conforme dès la conception. Ce qui permet d’éviter les risques financiers liés au fait qu’un produit fabriqué n’est pas conforme à la législation.» La TPE assure en ce moment la conformité juridique d’un projet de reconnaissance de comportements anormaux par flux vidéo.

Les quatre entreprises ont officiellement intégré le 12 décembre la ruche Ciel désormais installée au hub Innovation sur le parc scientifique de la Haute-Borne à Villeneuve-d’Ascq.