Vœux, partenariat avec Pubeco et… revers à domicile

Le chaudron du BCO est déjà brûlant !

Publié dans l'édition Nord N. 8518 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Quoi qu’il en soit, les dirigeants orchésiens peuvent être fiers de cette soirée historique du 5 janvier 2013.

Un sans faute à tous points de vue : 5 000 places assises occupées dès l’ouverture des portes à 17h30 (pour un match à 20h…), de très nombreux spectateurs dans les travées, un show admirablement orchestré par les Bugs (supporters avec orchestre rodé), ola, Marseillaise, bombes à serpentins, Kazachok, Crazy Dunkers , pom-pom girls et lapin danseur, sans oublier une sono très professionnelle. Voilà des mois que le BCO travaille à cette soirée sachant que l’inauguration officielle est programmée en février. Le président du BCO, Ludovic Rohart, et NCG avec son président Christophe Bernard, président du club Partenaires, ont réussi à attirer une bonne partie du gotha politique et sportif de la Métropole et du Valenciennois, ainsi que Patrick Kanner, président du conseil général du Nord. La « machine » Pubeco-Arena-Pévèle est donc sur les rails, elle avancera désormais au gré de la progression de son équipe phare, le BCO, leader de N1 avant de rencontrer ce soir-là de surprenants Monégasques et de perdre 79-85….

Subventions. La construction d’un grand club à Orchies se poursuit aussi sur d’autres terrains et là, Dominique Bailly, maire d’Orchies et président de la communauté de communes de Cœur de Pévèle avec Beuvry-la-Forêt, a frappé fort en faisant de la start up particulièrement performante Pubeco (dématérialisation des catalogues de VPC et mise en ligne sur le web), à Orchies, le premier site internet de France à donner son nom à un grand équipement sportif, et le 5e opérateur national en matière « naming » ! La Pévèle Arena devient donc la Pubeco-Pévèle-Arena pour deux ans minimum puisque le contrat court jusqu’en 2014 inclus et porte sur une participation financière de 200 000 € en échange d’une association étroite aux actions de communication. Sur le plan financier, le BCO ou plutôt la nouvelle société qui va gérer l’Arena, la Société publique locale (gérant aussi le Pacbo, centre culturel) a prévu un déficit d’exploitation annuel de 450 000 euros, voilà donc la moitié déjà résorbée. Sachant aussi que le montant de l’apport de Pubeco peut évoluer. La moyenne nationale du soutien privé à un club de basket aux portes de la Pro B est plus près de 400 000 € que de 200 mais vu l’expansion très rapide, le PDG de Pubeco, Romain Sarels, pense pouvoir monter en puissance dans son aide au BCO bien avant le terme du contrat. Rappelons aussi que l’Arena a été subventionnée par la Région (6,5 M€) et le conseil général du Nord (1,2 M€), l’Etat et CNDS pour 1 M€ chacun, et que la société SPL, dont le délégué est Adrien Lartisien, bénéficie d’une aide prévisionnelle de Cœur de Pévèle de 743 000 € pour 2013.

De grandes perspectives. Le ciel s’éclaircit aussi du côté de l’avenir sportif, surtout si le BCO a la bonne idée d’accéder directement en Pro B. Le président de la FFB, Jean-Pierre Siutat, et le président de la LNB, Alain Béral, ne cachent pas que l’ouverture d’une salle de 5 000 places au nord de Paris ouvre de très grandes perspectives d’événementiel mais aussi de promotion vers l’élite du BCO. Surtout si du côté de la Côte d’Opale, une salle de 10 000 places s’ajoutait à l’Arena… La Fédération et la Ligue ont aussi demandé aux clubs ambitieux de déposer un dossier de demande de Wild Card pour la Pro A et pour l’instant seul le BCO l’a fait dans notre région. Le club de Lille ne s’est pas manifesté, on en serait même à souhaiter une fusion entre Lille et Orchies dans certains milieux décideurs, le rapprochement avec Denain en grande difficulté financière étant au point mort pour l’instant.

 Le BCO est donc courtisé mais prudemment Dominique Bailly et Ludovic Rohart se concentrent sur la promotion en Pro B et rien d’autre. Les flashs de l’actualité ont donc été à nouveau braqués sur les Orchésiens le 15 janvier en 1/16ede finale de la Coupe de France contre Lille. Quand ces lignes paraîtront, le BCO aura aussi rendu visite en N1 à Blois pour se remettre en selle de sa défaite inaugurale contre Monaco (1). Puis, en juin, organisation des phases finales de l’Euroleague féminine. Autour de la Pubeco-Arena-Pévèle, un hôtel trois-étoiles sera construit par la SAS La Meïda pour un coût total de 7 M€.

 

Contact : 06 775 03 31 63.

 

 

 

D.R.
Les dirigeants du basket français, orchésien et ceux de Pubeco, rassemblés !