A petits pas

Les professionnels se mettent à la page…

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8527 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.D.R.

Olivier Goudeseune a présenté l’habitation réalisée à La Thieuloye.

Basée à Ruisseauville, « A petits pas » s’est mobilisée à l’occasion de la Semaine de l’énergie fin octobre 2012. Régulièrement, l’association propose des formations à destination des entreprises du bâtiment soucieuses de s’initier à la mise en place d’écomatériaux. A l’occasion de cette opération nationale, deux journées d’apprentissage ont été consacrées à l’étanchéité des bâtiments. La réglementation thermique 2012, entrée en vigueur au 1er janvier , insiste sur cette question ; les 14 stagiaires, 11 entreprises et 3 personnes en situation de reconversion professionnelle ont pu se familiariser à la pose de films d’étanchéité.

Cette formation, à la fois théorique et pratique, s’adressait à tous corps de métier, l’objectif étant d’assurer une bonne coordination entre les différents intervenants qui se succèdent sur un chantier. Plaquistes, charpentiers, électriciens, maçons, etc. ont ainsi pu comprendre l’importance de travailler en osmose afin d’éviter de générer d’éventuelles fuites d’air.

L’architecte Olivier Goudeseune a animé cet atelier et, en lien avec « A petits pas », il a programmé une visite technique à La Thieuloye, sur l’un des chantiers dont il a assuré la maîtrise d’œuvre. Suivie avec attention par l’ensemble des participants au stage, elle a permis de découvrir une construction, sortie de terre il y a sept mois, peu énergivore.

15 € consacré au chauffage chaque mois… Située à La Thieuloye, cette habitation appartient à Amandine et Christophe Hellec qui souhaitaient construire une demeure saine et écologique. «Nous avons vécu dans une location qui consommait 3 000 litres de fioul par an. Par conséquent, nous voulions tendre vers une maison qui consomme le moins d’énergie possible», souligne Amandine Hellec. 

Pour mener à bien ce type de projet, il faut impérativement soigner l’enveloppe pour éviter les déperditions énergétiques. Christophe et Amandine Hellec ont, pour ce faire, choisi des matériaux de construction performants, tels que la laine de chanvre pour isoler la toiture ou de la fibre de bois pour les murs. Installée sur une surface de 127 m², la maison est recouverte d’un bardage bois. A l’intérieur, l’architecte a recommandé des équipements affichant également des hauts niveaux de performance comme une VMC double flux à haut rendement.  

Un mot clé : l’étanchéité. Respectant le cahier des charges à la lettre, le pari de l’économie d’énergie est gagné puisque les besoins en chauffage de cette famille avec deux enfants se chiffre à 45 kWh/m²/an. En clair, le poste chauffage revient aux époux Hellec à 15 euros par mois. En mode de chauffage, le couple a opté pour un poêle à bois, la difficulté ayant été de trouver un équipement suffisamment… sous-dimensionné. En effet, un poêle d’une puissance de 5 kW suffit pour chauffer l’habitation alors qu’on trouve plus généralement sur le marché des machines affichant des puissances de 6 kW et plus. Au-delà du gain économique, Amandine Hellec loue la qualité de vie : «Le confort reste inestimable. La chaleur, sans être pesante, se veut agréable, sans humidité.»  En ouvrant ses portes aux stagiaires de « A petits pas », cette famille du Ternois s’est s’inscrite dans une démarche altruiste, exprimant la volonté de développer ces bonnes pratiques. «Une construction de ce type nécessite un surcoût mais qui est rapidement amorti par le gain enregistré au niveau de la facture énergétique. Il faut aussi savoir qu’une maison labellisée BBC se revend 15% plus cher», précise Olivier Goudeseune.

La visite s’est achevée par le test d’étanchéité auquel les stagiaires ont été très attentifs… Le moment de vérité qui est venu corroborer scientifiquement tout ce qui a été évoqué.    

 

« A Petits pas » sur tous les fronts

Créée dans les années quatre-vingt-dix, « A petits pas » véhicule des messages à vocation citoyenne et environnementale. De par son savoir, elle touche les particuliers mais aussi les entreprises, les collectivités. L’association emploie à ce jour une dizaine de personnes et elle s’est structurée autour de quatre pôles. Un premier est dédié à la culture et à la citoyenneté ; un second aux loisirs, aux aspects éducatifs et à l’animation environnementale. Le troisième s’adresse aux porteurs de projet de création d’entreprise, l’association ayant deux couveuses sur Ruisseauville (région de Fruges) et dans l’Avesnois. Enfin le quatrième pôle est consacré à l’environnement qui, via l’espace Info-énergie, permet de sensibiliser et conseiller les particuliers. Son action se traduit aussi par la mise en place de formations  à destination des professionnels. Par ce biais, l’association effectue également des études bois et énergie afin de développer cette filière sur les territoires des Sept Vallées et du Ternois.