Association

«Nous avions besoin de l’Uracen pour nous structurer !»

Publié dans l'édition Nord N. 8518 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

La Gazette Nord – Pas de Calais vous propose de découvrir chaque mois un adhérent de l’Uracen. Ce mois-ci, rencontre avec Jean Duprey, président de Harpe, et de Martine Dompierre, conseillère artistique et artiste, association de mélomanes sise à Maubeuge mais rayonnant sur la France et la proche Wallonie.

 

D.R.

 

La Gazette. Pourquoi avoir adhéré à l’Uracen ?

 Quand Harpe a été créée voilà 19 ans, il nous fallait résoudre nos problèmes d’organisation sur le plan juridique, financier, administratif, etc. L’Uracen a été d’un grand secours et sans doute allons-nous à nouveau l’approcher car notre festival demande des mises à jour.

 

Harpe, c’est d’abord ce festival connu partout et se déroulant du 2 au 10 février 2013 ou un peu plus que cela?

 Il est certain que notre festival joue un rôle de locomotive médiatique autour de la harpe. En 1994, nous étions une quarantaine de mélomanes désireux de créer un grand événement annuel autour de cet instrument qui est sorti de son ghetto vers 1970 mais qui souffre encore d’un répertoire trop restreint. Notre premier souci a donc été pluriel. Nous voulions, et 19 ans plus tard nous réussissons à le maintenir, un festival ouvert à toutes les musiques du monde et à but pédagogique. Nous avons d’abord créé une Master Class mettant en présence des sommités musicales et des jeunes passionnés. D’où un échange soutenu, technique et artistique, qui déborde sur l’émergence des personnalités. Pourquoi ne pas chercher en dehors de l’univers classique à proprement parler ? Notre interrogation génère encore aujourd’hui un festival qui est unique en France. Mais si nous bénéficions d’une réelle notoriété au plan national, nous avons besoin d’être reconnus dans notre région. Donc, le festival a des prolongements régionaux en amont et en aval en Avesnois et en Wallonie.

 

La formule a-t-elle rapidement entraîné le public derrière vous ?

 Cet instrument reste encore globalement méconnu alors qu’il remonte à la nuit des temps mais nous sommes parvenus à créer en Sambre-Avesnois un creuset d’intérêt bien réel. Le public nous suit de plus en plus nombreux. Et 20 ans après, le festival est plus mobilisateur que jamais, nous n’avons jamais relâché notre effort de promotion de la harpe et c’est grâce à l’éclectisme de notre programme, l’ouverture au monde et le souci permanent de la pédagogie que nous avons duré. Sans oublier la recherche permanente de la création : cette année nous nous penchons sur la harpe et la musique électronique. L’adjonction de nombreux partenaires ont assuré un renouvellement constant qui plaît.

 

L’aspect promotion d’un territoire et de ses potentialités musicales compte-t-il aussi beaucoup pour vous ?

 Tout à fait, nous sommes des ambassadeurs de cette merveilleuse région de la Sambre-Avesnois si méconnue ailleurs. Qu’un tel festival y ait pris naissance et s’y maintienne fait l’admiration d’autres territoires en France, surtout autour d’un tel instrument, difficile à beaucoup de points de vue. Cela ne nous empêche pas de prendre des jeunes de 7 ans dans nos cours. Les liens constants avec les jeunes des conservatoires de Valenciennes et Maubeuge sont un autre pendant à notre réussite. Partout les compétences dans la harpe progressent. Nous ne sommes pas qu’une vitrine mais des dynamiseurs, par exemple auprès des collèges et des structures sociales avant et après le festival.

 

Quels sont vos besoins ?

Notre budget est de300 000 à 400 000 euros hors aides de nos partenaires. Ce qui nous manque surtout c’est de n’être pas pris en compte de façon permanente en tant qu’association formatrice et éducative par les institutionnels. Ils nous soutiennent mais rien de régulier. Or, en ce moment il y a un réel frémissement autour de la harpe et du festival.

 Le 19e Festival se déroule du 2 au 10 février 2013 et le 18 mai. Contact : 03 27 64 13 72 −www.harpeenavesnois.com

 

 

Dates de réunion Uracen

− A Seclin, espace communal de la Mouchonnière, avenue Jude-Blanckaert

Mercredi 23 janvier 2013 de 14h à 17h :

• Les grands principes de la loi 1901

• Les obligations administratives des associations de jeunesse et de quartier (rapport moral et financier, budget prévisionnel, assurances…)

− A Condé-sur-L’Escaut, salle Jean-Portman, quartier du Jard, rue Auguste-Faniard

Jeudi 24 janvier à 18h30 : Le financement de la vie associative dans une démarche d’éducation populaire

− A la Maison des associations de Lille, 52-54 rue Royale à Lille

Lundi 4 février de 17h30 à 20h30 : la loi 1901 (1re partie)

Assemblée générale de l’URACEN

Panorama et perspectives du pôle ressources d’accompagnement des associations

Mercredi 6 février à 18h15, salle Dufour,

177 rue du Général-de-Gaulle à La Madeleine

A Lambersart, mairie, salle Caloone : jeudi 7 février à 18h30 : les obligations légales liées aux initiatives et activités d’une association