CCI Grand-Lille, les grandes manœuvres

Saint-Omer/Saint-Pol et Flandre-Intérieure

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8513 par

CCI:Saint-Omer/Saint-Pol et Flandre-Intérieure, mariage en vue ?

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

D.R.

Jean Bétremieu et Renée Ingelaere.

La CCI Grand-Lille regroupe quatre agences territoriales : la métropole Lilloise, Douai, la Flandre-Intérieure (Armentières/Hazebrouck) et Saint-Omer/Saint-Pol. Ces deux dernières ont convenu d’une direction commune, confiée à Jean Bétremieux.

Créer des synergies. Le monde consulaire nordiste publie les bans qui consacrent le rapprochement de l’antenne Saint-Omer/Saint-Pol et de sa voisine à l’est, la Flandre-Intérieure. De fait, il s’agit pour l’heure d’une direction unique : les deux commissions territoriales composées des élus et les deux agences avec leurs services opérationnels demeurent. Pour Renée Ingelaere, présidente de la Flandre-Intérieure, il s’agit de «mieux appréhender le monde économique à une période cruciale de grande mutation mondiale et d’anticiper pour dynamiser. Créer des synergies entre les tissus économiques des deux territoires, au-delà de la frontière interdépartementale».

Jean Bétremieux, directeur général Saint-Omer/Saint-Pol, rappelle quant à lui que ces deux territoires représentent 9 000 ressortissants avec quelques fleurons de l’économie nordiste : Arc international et la Brasserie de Saint-Omer d’un côté, Roquette et Bonduelle de l’autre. On le voit à travers ces quatre exemples : l’agroalimentaire est en pointe, qui a créé plus de 4 000 emplois dans ces deux bassins. Autres thèmes  fédérateurs, l’eau si précieuse et si capricieuse, la RN 42, serpent de mer qui semble en voie de solution, la Lys sans frontière, la carte touristique commune au Ternois, à l’Audomarois et à la Flandre, etc.

 

CCI prévention. Fin connaisseur de l’économie, Jean Bétremieux présente en quelques graphiques la sinistrose mondiale, surtout européenne. Tous les secteurs d’activités souffrent, les emplois diminuent, les investissements également. Seules les défaillances d’entreprises sont en hausse. Le nouveau directeur général rappelle l’outil dont disposent les antennes de la CCI Grand-Lille pour aider les sociétés en difficulté : CCI prévention. Ce dispositif est un fusil à trois coups : un accueil personnalisé et confidentiel, un accompagnement individuel et des réponses adaptées (CIP, expertises comptables, bancaires, IRD et Finorpa…). Et Jean Bétremieux de conclure : «Quand on a mal quelque part, on va chez le docteur ; quand on a mal à son entreprise, on va à la CCI.»

 Les actions de dynamisation et le futur centre interconsulaire. Renée Ingelaere énumère quelques moments forts de la vie consulaire en Flandre-Intérieure (la récente soirée Couleurs à la  Chapelle-d’Armentières, l’opération « 18-20 » dans les différents cantons, les vœux du 20 décembre  à Hazebrouck… ) et rappelle qu’il faut des électrochocs pour amener les chefs d’entreprise à changer.

Elle finit son discours en faisant le point sur l’avancement du Centre interconsulaire. On sait que ce bâtiment verra le jour dans le square derrière la gare. Le permis de construire est obtenu. Dans peu de temps les appels d’offres seront lancés pour une première pierre en mars 2013 et une ouverture un an plus tard.

 

Jean Bétremieux, 54 ans,  un serviteur du monde économique

De 1984 à 1990, il est secrétaire général de la sous-préfecture de Saint-Omer.

De 1990 à 2001, il est directeur général adjoint de Dominique Magdelaine à la CCI de Saint-Omer.

De 2001 à 2007, il dirige Saint-Omer développement, agence de développement créée en 1998. Puis, de 2008 à 2011, après le départ de Dominique Magdelaine pour Lille, il cumule les directions de la CCI Saint-Omer et de SOD.

En 2011, Sophie Balistaire lui succède à SOD. Il concentre ses efforts sur l’antenne consulaire Saint-Omer/Saint Pol.

Au 1er janvier 2013, il aura une nouvelle casquette : la direction combinée des deux antennes territoriales voisines.