Cambrésis : un prix dans le secteur médico-social

Six établissements ont fait des échanges de personnels

Publié dans l'édition Nord N. 8520 par

A l’automne dernier, le magazine Direction(s) a salué, par un trophée, l’initiative de six établissements. Les métiers concernés étaient ceux d’aides-soignants et d’aides médico-psychologiques. Des métiers difficiles mais qui recrutent.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Les directeurs et directrices des établissements concernés ainsi que les représentantes de Cambrésis Emploi. Une initiative qui devrait avoir des suites pour d’autres personnels et métiers.

Le magazine professionnel Direction(s) (qui dispose également d’un site) s’adresse aux cadres et directeurs des secteurs du social et du médico-social. Début octobre, à Paris, ont été remis les prix de la 8e édition d’un Trophée qui vise à mettre à l’honneur les initiatives jugées innovantes et reproductibles prises par des établissements. Cette année, à l’échelle nationale, il y a eu 80 dossiers de candidatures, répartis en quatre grandes catégories. Dans la catégorie «gouvernance et management d’équipe», le prix est allé à six établissements du Cambrésis : la maison d’accueil spécialisée Les Myosotis et le foyer de vie Les Cottages, dépendant des Papillons blancs du Cambrésis ;  l’Adapt du Cambrésis (association pour l’insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées) ; la maison Saint-Jean-Marie-Vianney ; Floralys résidences et Floralys domicile.

 

Echanges de postes. Avec l’appui de Cambrésis emploi, l’initiative a consisté en des échanges de salariés sur des postes ayant les mêmes qualifications, en l’occurrence celles d’aides-soignants et d’aides médico-psychologiques. Ces personnels sont directement au contact, principalement, de personnes âgées dépendantes ou handicapées. Concrètement, des stages, comprenant principalement une semaine d’immersion, ont été organisés entre juin et octobre. 

Valérie Delay, directrice de Cambrésis emploi, précise que depuis 2010, sa structure est engagée dans un dispositif de mise en place d’un plan régional des métiers, et souligne que dans le Cambrésis, ces métiers du secteur sanitaire et social, au chevet de la dépendance, font partie des premiers à recruter. D’où cet engagement dans ce plan qui vise à développer les qualifications, la promotion des personnels, l’amélioration des conditions de travail… Si des formations existent, ces métiers, appelés à se développer attendent plus de reconnaissance, tant parmi les autres professionnels que dans le grand public.

 

Prévenir le burn out. Un des objectifs poursuivis, tant par l’initiative des établissements que par Cambrésis emploi, est de prévenir ce que l’Agence régionale de santé a désigné par l’expression de «risques psycho-sociaux». On parle là des phénomènes d’usure professionnelle, d’épuisement, de burn out, qui débouchent sur de l’absentéisme et des arrêts de travail.

Dans leurs établissements, les aides-soignants et aides médico-psychologiques doivent s’occuper de personnes âgées dépendantes, parfois en toute fin de vie, de personnes handicapées à des degrés divers. Ces personnels les accompagnent dans leur vie quotidienne et intime ; ils ont à les déplacer, les porter, les comprendre, faire face à des comportements pas toujours faciles à gérer ou à des souffrances mal identifiées. Ils sont aussi au contact des familles qui peuvent culpabiliser, s’en remettre à eux, comme être agressifs ou exigeants. S’ajoutent à cela les contraintes et injonctions liées à l’organisation interne, au management ou aux cadences.

Dans le Cambrésis, cette expérience pourrait être renouvelée et développée au niveau d’autres métiers liés au secteur médico-social qui touche aussi à l’enfance et à l’adolescence.