Innovation

Tech Pack pour des emballages mieux conçus et moins onéreux

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8515 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

ACT'Presse

Miguel Dégardins conseille pour emballer efficacement.

Miguel Dégardins est quasiment incollable dans le domaine de l’emballage. Après une dizaine années d’expérience dans l’emballage industriel, il a repris en 2003, à Aix-Noulette, la PME Aix-sacs. «J’avais déjà fait du négoce, de la production de machines et de matériaux de calage et j’avais envie de diriger ma propre entreprise.»
L’entreprise, rebaptisée AixEmbal, compte désormais huit salariés et transforme 350 tonnes de papier par an en sacs et papiers alimentaires. «Ce qui fait notre force, c’est notre capacité à imprimer des petites séries à la demande en trois couleurs, et celle de pouvoir répondre à toutes les demandes de nos clients», poursuit-il. AixEmbal travaille également le carton, quelque 500 000 par an : «du cartonnage alimentaire ou industriel et des boîtes pour conditionner de la viande».
Les clients sont nationaux et si la société livre partout en France, notamment en Corse, «par contre, nous avons une réelle image de proximité». D’autant que l’entreprise est très orientée service : «Notre métier est d’anticiper les besoins de nos clients. Pour certains, nous effectuons le suivi de stock et les livrons lorsqu’ils vont manquer de sacs ou de cartons.»
Après 16 ans d’expérience dans le domaine, Miguel Dégardins fait un constat très simple mais d’actualité : «L’emballage est pour beaucoup considéré comme une charge, un coût. Ce n’est pas le poste que l’on s’arrache dans l’entreprise.» 

Tech Pack. Alors, là où les industriels vont baisser les coûts, AixEmbal, par l’intermédiaire de son nouveau service Tech Pack, amène à une réflexion plus globale. Pour cela, l’entreprise réalise une analyse en six points et un audit qui prend en compte l’ensemble des paramètres. «On n’emballe pas de la même manière un vase et un cadre en aluminium», résume Miguel Dégardins. Après analyse, il fait des propositions complètes avec une méthode, des produits, des équipements et de la formation.
Cette idée, Miguel Dégardins l’avait depuis longtemps. Ainsi, alors qu’il travaillait dans le calage en 2005, il avait permis à un de ses clients d’économiser 20 000 euros, «tout simplement en formant le personnel et mettant des signaux lumineux qui indiquent quand les machines manquent de papier».
Testé de manière informelle pendant six mois chez des clients et des prospects, le service est dorénavant lancé. «J’ai procédé au dépôt de la marque Tech Pack et protégé le concept. Il s’agit d’un service inédit et entièrement nouveau dans mon domaine d’activité, affirme Miguel Dégardins qui se déplace chez les sociétés intéressées. Mes clients ont bien accueilli le concept, je suis d’ailleurs en négociation pour quatre missions qui devraient aboutir dans le courant de l’année.» Ce nouveau service reçoit d’ailleurs des demandes internationales, notamment d’Afrique centrale. De bon augure pour cette PME dynamique.