Les 15 ans de Cambrésis développement économique

Un accompagnement qui recherche l’efficacité

Publié dans l'édition Nord N. 8514 par

Lors de l’assemblée générale à Solesmes, 15 années de travail dans le domaine de l’accueil des entreprises extérieures à l’arrondissement ont été passées en revue. Bilan global : 77 projets aboutis pour 1 600 emplois créés.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

De gauche à droite : Silvère Dhalluin (CDE), François Dutriez (NFI) et Bernard Lauverjat (CDE).

Le 13 décembre dernier, à l’occasion de son assemblée générale en mairie de Solesmes, Cambrésis développement économique (CDE) a célébré ses 15 ans d’existence et d’activité. En l’occurrence, en faveur de l’accueil des entreprises de toute nature et de toute taille, extérieures à l’arrondissement. Comment ? Par des actions de prospection et de promotion du territoire (notamment via des salons professionnels) et par un accompagnement lors de leur implantation.

Bilan global présenté : 77 projets «gagnés», 3 000 emplois annoncés, 1 600 emplois réellement créés, plus de 1 000 dossiers traités. Dans les projets «gagnés», 60% concernent les services, 26% l’industrie et la production, 10% la logistique et 4% la relation client.

Une émanation du territoire. CDE a été créée en 1997 à l’initiative, à l’époque, des villes de Cambrai, Caudry, Le Cateau-Cambrésis, Solesmes, et de la CCI du Cambrésis (fondue maintenant dans la CCI Grand-Hainaut dont le siège est à Valenciennes). CDE travaille maintenant avec les collectivités locales et les acteurs du territoire qui y sont représentés, en les aidant par exemple à faire connaître leur offre en matière de zones économiques, de locaux ou de friches disponibles.

L’association est actuellement présidée par Guy Bricout, maire de Caudry, conseiller général et vice-président développement économique de la communauté de communes du Caudrésis-Catésis. CDE, c’est une petite équipe, avec Virginie Demonchy (administration, comptabilité, secrétariat), Bernard Lauverjat (direction) et Silvère Dhalluin (marketing, prospection, communication).

L’activité en 2012. Bernard Lauverjat, directeur, a donné les chiffres de l’activité en 2012 : 33% de dossiers d’investisseurs traités en plus par rapport à 2011 (97 dossiers en tout). L’agence régionale NFI (voir plus loin) est intervenue pour 38 d’entre eux. S’y ajoutent 43 visites et réunions relatives à 29 projets d’implantation ; 11 entreprises accompagnées, avec un potentiel de 174 emplois nouveaux dans les trois ans (dont 127 industriels) et 331 emplois sauvegardés ou transférés…

De plus, 9 PME, a-t-il commenté, ont été créées ou se sont développées dans le Cambrésis. A la liste, il a ajouté 7 projets «très hautement probables» représentant 40 nouveaux emplois qui étaient en attente à la fin de l’année 2012, et 30 autres à confirmer mais représentant 400 emplois potentiels. Secteurs concernés : la logistique, l’agroalimentaire, les écoactivités, la production…

Bernard Lauverjat a insisté sur le fait que la zone de restructuration de la défense, liée à la fermeture de la BA 103 et qui a instauré une sorte de zone franche à l’échelle du Cambrésis, joue son rôle dans les implantations. 

Le partenaire NFI. Un des partenaires de CDE depuis 15 ans, c’est l’agence régionale Nord France Invest (NFI). A l’assemblée, elle était représentée par son directeur des opérations, François Dutriez. Elle se présente comme l’agence de promotion économique du Nord-Pas-de-Calais, dont le but est également l’accueil des entreprises mais cette fois à l’échelle internationale. Pour le Cambrésis, nous le disions, elle est intervenue dans 38 dossiers !

Orientations 2013. Lors de l’assemblée du 13 décembre, CDE a annoncé ses orientations 2013 : la promotion de la BA 103 avec le départ définitif de l’armée à l’été 2013 ; la demande, auprès du préfet de région, d’une prolongation de la zone de restructuration de la défense du fait de ses effets très attractifs ; le sort des outils de formation dans le Cambrésis (et on reparlera cette année de la décision de la CCI Grand-Hainaut de fermer Formatech à Solesmes, voir p.6 de cette édition) ; résoudre le manque de bâtiments pour l’agroalimentaire ; l’examen de l’offre de la ruche d’entreprises de Beauvois-en-Cambrésis.

Site de CDE : www.locatecambraifrance.com

 

D.R.

De gauche à droite à l’ouverture de l’assemblée : Serge Machepy, notamment maire de Solesmes ; Jocelyne Hennequin, secrétaire générale de la sous-préfecture ; Guy Bricout, actuel président de CDE ; Bernard Lauverjat, directeur de CDE.


Des projets concrétisés en 2012

Voici la liste des projets « gagnés » en 2012 avec le chiffre des emplois correspondant, qu’ils soient transférés, sauvegardés ou devant être créés : Kevi à Caudry (portage salarial, 3 + 12 emplois) ; TVE à Marcoing (logistique emballage, 1 emploi) ; MSGN à Vendegies-sur-Ecaillon (matériel médical, 10 emplois) ; Gestamp/Sofedit à Gouzeaucourt (sous-traitance dans l’automobile, 88 + 52 emplois) ; Marco emballage à Saint-Python (emballage, 5 + 5 emplois) ; Kheops à Beauvois-en-Cambrésis (sécurité et surveillance, 15 emplois) ; Ateliers d’Alix à Cambrai (fabrication de portails, 7 + 3 emplois) ; SMPC et Atcom services à Solesmes (fabrication dépôts pétroliers et stations-services, 7 + 6 emplois) ; Lely à Raillencourt-Sainte-Olle (machines à traire, 9 + 6) ; Bubble Glass 3M à Tilloy-lez-Cambrai (fabrication de micro-billes de verre, 215 + 41) ; Laser Soermel à Gouzeaucourt (découpe laser, 20 emplois).

Dans les dossiers concrétisés en 2012, mais dont l’histoire est plus ancienne, on peut ajouter Renson international et Fleury Michon.