Palais des congrès

Un conseil municipal calaisien sous tension

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8513 par

Un conseil municipal-fleuve : cinq heures de délibérations à l’occasion du dernier conseil de l’année à Calais le 19 décembre dernier ! En point d’orgue, le futur aménagement du front de mer.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

CAPresse 2012

Présentation de l'état du projet des aménagements du front de mer.

Le dernier conseil municipal de l’année a parfois failli tourner au pugilat le 19 décembre dernier, avec, entre autres lignes de mire, l’avenir du projet d’aménagement du front de mer et la future réalisation du palais des congrès. Les questions d’actualités préliminaires n’ont pas entraîné de réactions de la part des élus de l’opposition en dehors de celle qui avait trait au projet d’aménagement du front de mer. Le dossier du futur écoquartier Descartes suit son cours : les derniers gravats issus des démolitions des vieux bâtiments ont été évacués. Le diagnostic archéologique n’a rien donné qui puisse contrarier le calendrier. La Ville dit se lancer aussi dans un second écoquartier à l’est de son centre-ville. Un bâtiment BBC (norme classique au 1er janvier prochain) sera édifié pour l’hébergement de personnes souffrant de handicap. Le quartier des Fontinettes s’avance lentement vers une requalification via le dispositif du PNRQAD. La ville est en voie de maîtriser l’ensemble du foncier relatif au périmètre. La requalification va commencer par la construction du siège du CCAS. Plus de 1 000 m² au sol sont prévus et le chantier durera un an, entre les printemps 2013 et 2014. En préambule, d’autres travaux ont été annoncés par Natacha Bouchart, sénatrice-maire de la ville : dernière tranche d’aménagement de la zone d’activité des Cailloux, inauguration d’une aire de jeu, réfections du quai de la Loire, du pont Curie, du toit de la Maison de la petite enfance, de l’école Pollet, grilles du chœur de l’église Notre-Dame…

Un palais des congrès très contesté. C’est le dernier grand projet des élus de Calais : la réalisation d’un palais des congrès entre dans sa première phase. Une simple « communication » du maire en fait état : les aménagements vont consister en la création d’une nouvelle voie d’accès depuis le pont Henri-Hénon, la création de deux espaces publics aménagés en parcs dunaires de part et d’autre de la nouvelle voie, la création de poches de stationnement paysager… Des promenades piétonnières et cyclistes y seront aménagées afin de rejoindre la mer. Un des parcs sera adossé au fort Risban « afin de mettre en valeur le patrimoine calaisien« . Natacha Bouchart a simplement demandé d’en prendre acte avant qu’en fin de séance, deux techniciens expliquent les grandes lignes du projet. Dans le prolongement de la la rue Royale qui traverse la place d’Armes (où d’autres aménagements sont en cours), la nouvelle voie ouvre une perspective visuelle intéressante pour le front de mer. A gauche, le bassin Ouest offre un point de vue sur le fort Risban permettant d’imaginer de beaux parcours. Une autre délibération a fait état de la création d’un nouveau parking, « aux normes et à dimension environnementale » a appuyé Natacha Bouchart. Le coût est estimé à 2,8 millions d’euros et comportera 200 places en trois-étoiles. « L’emplacement le plus pertinent se trouve être le terrain situé le long du boulevard du Général-de-Gaulle » lit-on dans la délibération. Toutefois le problème foncier lié à cette initiative n’a pas manqué de faire sourciller l’opposition. « Vous vous êtes plainte toute l’année du Conseil régional qui ne voulait pas vous vendre les terrains pour votre palais des congrès. Et subitement, sur ce terrain-là, il n’y aurait plus de problème !?« , a attaqué Patrick allemand, ancien adjoint à l’urbanisme. « La région a besoin d’autres terrains pour le projet Calais port 2015« , a plaidé Natacha Bouchart. Une remarque que ne goûtera pas Jean-Marc Puissesseau, président de la CCI Côte d’Opale.

 

CAPresse 2012

De vives altercations se sont succedé entre la majorité et opposition sur le dossier du palais des congrès.

5,3 millions par an pendant 20 ansDe plus, une opposition s’est organisée chez les riverains contre le projet du palais des congrès. Opposition soutenue par le maire de Coquelles, Michel Hamy, également vice-président de la Communauté d’agglomération. Car son coût du projet inquiète : 57,3 millions d’euros via un partenariat public/privé (PPP) de 5,3 millions de redevance annuelle sur 20 ans. Ces chiffres avancés par Jacky Hénin, député européen et conseiller municipal, ont été confirmés par le maire de Calais qui a toutefois tempéré : « On n’a pas le bouclage complet pour délibérer. Nous l’aurons fin janvier pour le prochain conseil. » Ainsi, 10 millions d’euros ont déjà été inscrits au Plan pluriannuel d’investissement (PPI). Le dossier du palais des congrès est piloté par la Communauté d’agglomération qui a déclaré qu’une hausse possible des impôts devrait probablement être décidée autour de 2016 et 2017. Les ambitions de la Ville reflètent de plus un certain optimisme : 60 congrès et conventions annuels (100 à 600 personnes par événement), 10 grands salons publics et professionnels (entre 60 et 160 stands), 10 à 20 spectacles par an (pour une jauge de 3 500 places)… Au final, l’activité du futur palais devrait représenter les deux tiers d’une année (220 jours/an ou 4 jours/semaine). Mais quid de l’équilibre et du foncier qui appartient au Conseil régional ?

La future navette fluviale pour l’été 2013. Parallèlement au front de mer, le projet de rénovation de Calais-Nord se poursuit : la place d’Armes aura sa halle couverte et modulable. Un jury s’est réuni mi-décembre. Les travaux de la rue Royale, doublés de ceux des abords de l’église Notre-Dame, ont conduit la ville à exonérer les commerçants du quartier du droit d’occupation des terrasses commerciales. Plus loin, le long du canal, la Ville et le Syndicat intercommunal des transports collectifs (Sitac) préparent la voie fluviale. L’été prochain, une ligne sera ouverte par le Sitac. La Ville automatisera les ponts de Vic et Curie pour plus d’un demi-million d’euros sous maîtrise d’ouvrage VNF. La construction de la navette est estimée à 800 000 euros. L’agglomération pourrait participer à cet investissement. Une enquête de circulation et des tests seront réalisés au préalable.

 

Une statue du couple de Gaulle

 

Ce serait une première mondiale. Une association, dirigée par Pierre Bée (ancien président de la CCI de Calais et soutien de Natacha Bouchart), est à l’initiative de la démarche : l’édification d’une statue (probablement en bronze et à échelle 1,5) du général de Gaulle et de son épouse. L’association a rencontré des artistes travaillant les métaux et a estimé qu’un budget de 200 000 euros au moins serait nécessaire. Enthousiaste, la majorité municipale a octroyé une première subvention de 50 000 euros.

 

 Le futur palais des congrès en chiffres

S’il n’a pas encore de nom ni d’esquisse particulière pour le moment, le palais des congrès prendra place sur 9 750 m², dont 1 725 m² d’espace hall d’exposition. Un hôtel trois-étoiles est également au programme (pour 25 millions d’euros hors périmètre PPP). Il devrait totaliser plus de 8 000 m² et comporter un espace de thalassothérapie et des espaces commerciaux complémentaires au bar-restaurant. Côté stationnement, 300 places seraient réalisées, dont 50 affectées directement à l’hôtel. La ville pense pouvoir mobiliser 1 300 places de parking dans un périmètre de 500 mètres. En tout, le périmètre global atteindrait près de 2 hectares. Un dialogue compétitif sera lancé en 2013. Les travaux pourraient commencer au second trimestre 2014 pour une mise en service mi-2016.