Contrat territorial de développement durable

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8537 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

La signature à la citadelle d’Arras du contrat territorial de développement durable entre le conseil général du Pas-de-Calais et la communauté urbaine d’Arras (CUA) conforte une démarche partagée de projets solidaires, innovants et durables entre les deux collectivités pour une durée de trois ans. Il s’agit de mutualiser la réflexion et les moyens en amont afin de garantir une visibilité à moyen terme.
Les grands axes pour la période 2012-2015.
Les projets inscrits dans ce contrat doivent répondre au moins à deux des trois critères suivants : innovant, s’inscrivant dans un schéma d’équipements et de services à l’échelle du territoire, abondement financier de la CUA. Les projets sont à l’initiative de la CUA ou d’une commune relayée par la collectivité. Quatre orientations stratégiques partagées sont retenues : améliorer l’attractivité du territoire en répondant aux évolutions économiques et sociales, renforcer la position stratégique de la CUA au sein du pôle métropolitain et du territoire régional, veiller à l’équilibre entre l’espace urbain et rural en vue d’un développement territorial, et poursuivre pour chacun un développement durable du territoire.
Des projets concrets déclinés dans le contrat.
Différents projets sont déjà retenus. On peut en extraire quelques-uns. L’extension d’Adrianor est une réalisation majeure. Une première tranche de travaux du contournement d’Agny, en lien avec l’élaboration d’un plan de déplacement urbain au niveau de la CUA, réduira l’impact des déplacements routiers et préservera le cadre de vie. L’aménagement d’un parcours permanent d’orientation dans le bois de la citadelle sera réalisé. Une organisation de la promotion touristique autour du Louvre-Lens doit permettre de profiter de sa proximité. L’implication des services d’action sociale dans le réseau arrageois MAIA (Maison pour l’autonomie et l’intégration des malades Alzheimer) améliorera la coordination des interventions auprès des malades et des aidants. L’aménagement d’un pôle tennis à Arras ou la réfection de la piscine d’Achicourt sont des réalisations phare. La mise en œuvre d’une plate-forme d’assistance aux aidants des personnes âgées et/ou handicapées constitue une opération majeure pour faciliter le maintien à domicile. La poursuite de la trame verte et bleue doit favoriser la biodiversité et préserver les espaces naturels, avec une réflexion sur l’aménagement du parc de Vaudry-Fontaine à Saint-Laurent-Blangy. Enfin, face aux enjeux climatiques et à la lutte contre la précarité énergétique, un travail commun sur la réduction des déchets en direction des publics cibles sera mené.

D.R.

De gauche à droite, Jean-Marie Vanlerenberghe, sénateur et président du Pays d’Artois, Philippe Rapeneau, président de la communauté urbaine d’Arras, Dominique Dupilet, président du conseil général du Pas-de-Calais, Françoise Rossignol, Nicolas Desfachelle, conseillers généraux, et Denise Bocquillet, conseillère générale et 1re adjointe au maire d’Arras.