Sésames pour décrocher un entretien

Conseils pour réussir son CV et sa lettre de motivation

Publié dans l'édition Nord N. 8552 par

Chacun doit tenir sur une page. Le CV ou la lettre de motivation «ne doit jamais dépasser plus d’une page et doit être aéré et soigné». Le conseil est de Bernard Berteau. Quand cet ancien cadre chez l’assureur Axa dit maîtriser «ce sujet dans tous les sens, en long, en large, en travers et en diagonale», c’est loin d’être des paroles en l’air. Il a été responsable «recrutement» pendant plusieurs années chez Axa.

Il est une faute à n’absolument pas commettre sur un CV et une lettre de motivation : ne jamais mentir. «Mais ne pas mentir ne veut pas dire qu’il faut tout dire, relativise toutefois Bernard Berteau. L’omission n’est pas un mensonge.» Traduction : l’information embarrassante peut être tue, quitte à en parler lors de l’entretien si le recruteur l’évoque. Le CV est complémentaire à la lettre de motivation. «L’un doit toujours accompagner l’autre sans toutefois en être le ‘copier-coller’.» Pour Bernard Berteau, le CV et la lettre de motivation n’ont qu’un objectif : susciter l’intérêt du recruteur pour décrocher un entretien d’embauche. Le candidat doit se démarquer des autres postulants. Cette étape du parcours de recrutement va ensuite être suivie de l’entretien proprement dit, puis éventuellement par l’embauche effective. Et donc pour Bernard Berteau, «la forme» de la lettre de motivation et du CV est «tout aussi importante que le fond».

Pour la lettre de motivation, l’identité et l’adresse du candidat tout en haut à gauche de la page doit commencer par le prénom et non par le nom. Un détail qui peut paraître insignifiant pour l’adresse : éviter les abréviations du genre «Bât», «Appt» mais écrire «Bâtiment», «Appartement» en entier. Dans l’objet, l’intitulé du poste doit correspondre exactement, «à la virgule près», à celui figurant sur l’annonce. Pour les coordonnées, mentionner le téléphone portable plutôt que le téléphone fixe et indiquer systématiquement une adresse e-mail.

Bernard Berteau fait un parallèle entre la lettre de motivation et le devoir de dissertation. «En ‘introduction’, il faut parler de l’entreprise où l’on postule. Il faut avoir fait des recherches sur les valeurs de l’entreprise, son activité, son chiffre d’affaires, son implantation, son effectif etc. C’est le ‘vous’ de l’entreprise. Dans le ‘corps du devoir’, le candidat va parler de lui-même. C’est le ‘moi’. La ‘conclusion’ c’est le ‘nous’, c’est-à-dire ‘l’entreprise et le candidat’.» Les recherches faites sur l’entreprise ont une double utilité. Elles servent à rédiger la lettre de motivation et à alimenter l’entretien d’embauche plus tard. «Il ne faut surtout pas tout dire dans la lettre mais réserver de la matière pour l’entretien.»

Aujourd’hui à la retraite, Bernard Berteau distille bénévolement ses conseils aux candidats à l’embauche dans des ateliers sur les forums ou dans des organismes de formation. Il en anime un ce 23 mai aux «24 h pour l’emploi» au Stade du Hainaut.