Elle a injecté un milliard d’euros dans l’économie régionale

La Banque Populaire du Nord sur «une vraie dynamique de développement»

Publié dans l'édition Nord N. 8552 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

D.R.

Fabrice Bouvier.

«L’entreprise est sur sa feuille de route et, malgré un environnement économique défavorable, les promesses ont été tenues en termes de développement, de partage du succès avec les collaborateurs et de rythme d’ouverture d’agences.» Pour avoir pris les fonctions de directeur général de la Banque Populaire du Nord le 25 janvier 2013 en remplacement de Gils Berrous, Fabrice Bouvier y a trouvé une entreprise sur «une vraie dynamique de développement».

Les résultats 2012 n’ont pas dérogé aux priorités du projet d’entreprise 2011-2013 : le réseau s’est accru de 9 agences à 137 et la qualité du service rendu aux clients certifiée. Les résultats commerciaux traduisent la pertinence de cette stratégie : le nombre de clients actifs a progressé en 2012 de 21 109 unités à 190 346, à raison de +3,47% pour la clientèle particuliers (176 608), +1,46% pour les professionnels (12 044) et +6,4% pour les entreprises (+ de 1,5 M€ de CA ht) à 1 694, permettant un renforcement de la part de marché de la BPN en ressources à 3,94% contre 3,70% en 2011 et en emplois à 4,59% contre 4,40%.

Si l’’encours de la collecte a progressé de 13,67% à 3 474 M€ grâce notamment aux livrets (+39,9% à 621 M€ pour les A et LDD), à  l’opposé, les ressources financières ont baissé de 8,2% à 1 492 M€, malgré une collecte en assurance-vie en progression de 3,9% à 1 099 M€, les OPCVM ayant reculé de 45,7% à 361 M€. Au niveau des crédits distribués, la BPN a financé en 2012 plus de 20 000 projets et injecté dans l’économie régionale 1,016 Md €, permettant aux encours de crédits d’approcher les 5 Mds € à 4,955 Mds €, en progression de 5,1%. Compte tenu du contexte, les résultats financiers de la BPN sont «plutôt jugés satisfaisants» : un PNB en hausse de 6,4% à 186,8 M€, un coût du risque «plutôt bien maîtrisé» à 13,6 M€ (+ 16,6%) et, au final, un résultat net de 22,9 M€ en hausse de 3,5%.

Un chantier essentiel pour la BPN cette année sera la préparation du projet d’entreprise 2014-2017. Ce plan sera finalisé à partir de septembre par la définition d’une ligne stratégique et des actions contributives à l’ambition fixée pour une adoption avant la fin de l’année. «Ce sera un plan de développement avec cap sur le cœur de métier qu’est le développement du fonds de commerce, toutes clientèles confondues et sur l’accessibilité entre la clientèle et la banque. Ces deux priorités seront maintenues avec le cap 200 M€ de PNB en cible. Il faudra que ce soit une histoire motivante, claire et lisible…»