A Lille, le 9e salon régional Environord

La région peut-elle rebondir en vert ?

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8553 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Bientôt une décennie qu’Environord creuse le même sillon : mettre du vert au cœur du business régional. Les prétentions de la région sont légitimes : terre industrielle, logistique et maritime, le Nord-Pas-de-Calais baigne dans un jus où l’environnement est l’une des problématiques majeures. La santé de ses habitants a défrayé plus d’une fois la chronique (mines, amiante…) d’une part et le rebond économique viendra aussi (et massivement) du «green business» d’autre part. Après une année largement consacrée aux collectivités territoriales, Environord a mis ses pas dans ceux des technologies vertes et des thèmes principaux du développement durable ; cette année, l’organisateur GL Event met l’accent sur son secteur Eau. «Parmi les temps forts de cette édition, le congrès des écotechnologies pour le futur, la création d’une vallée du recyclage textile à vocation mondiale, une convention d’affaire internationale et deux jours d’atelier dédiés à la gestion des sédiments».

Optimiser nos ressources et adopter un schéma économique circulaire. Avec le congrès des technologies du futur, Environord se donne un caractère R & D : Cd2e et GL Event ont mis en commun leur savoir-faire pour réunir ceux qui comptent dans les futures ruptures technologiques porteuses de croissance. La région reçoit d’ailleurs 15% des investissements français dans le domaine de l’environnement. Plus éclairant encore, 70% des dépenses européennes liées à l’environnement sont réalisées autour du Nord-Pas-de-Calais qui conforte sa place centrale dans les investissements dédiés au durable. Avec la filière de recyclage textile, Environord démontre que l’histoire industrielle peut aisément bégayer dans un nouvel élan de croissance basé sur les savoir-faire de l’utilisation du fil. Environord 2013 donnera également à voir et à penser à travers sa série de conférences qui traiteront de sujets idoines pour les entrepreneurs : comme l’an dernier, l’économie circulaire pointe son nez à travers le programme Boréal qui s’intéresse au réemploi de l’emballage des consignes de verre : avec 30 millions d’euros de dépense dédiés aux emballages de verre, la région se leste bien fort : «et si nous les réutilisions dans une dynamique vertueuse d’économie circulaire ?» interrogent les organisateurs. Urbaine et densément peuplée, la région se questionnera dès l’ouverture du salon sur l’optimisation des ressources dans les villes de demain.

 

www.salon-environord.com