Sdez, prestataire en linge propre depuis 200 ans

Publié dans l'édition Nord N. 8556 par

Le spécialiste de la location entretien d’articles textiles et d’équipements sanitaires à Bondues investit pour automatiser la production et développer la proximité…

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Laverie à grande échelle. Près de 80 000  linges professionnels lavés, repassés et livrés chaque mois rien que pour le site de la zone d’activité de Ravennes-les-Francs à Bondues. «Et sans la moindre fausse note», fait-on savoir chez Sdez. Ce fleuron du capitalisme familial n’hésite pas à revendiquer son «enracinement régional».  Sept sites de production dont le plus important en région parisienne, 30 millions d’euros de C.A, 400 salariés dont une centaine à Bondues… C’est à Lambersart qu’est créée en 1816 la petite entreprise de blanchisserie-teinturerie dont l’activité entre dans le tournant industriel à partir de 1975. Depuis, Sdez n’a cessé d’investir pour pousser toujours plus loin l’industrialisation de ces process et le caractère «proximité» de ses services. Au point que Sébastian Sdez, qui représente la cinquième génération de dirigeants, trouve réducteur l’appellation «blanchisserie industrielle» pour désigner l’activité actuelle de Sdez. «C’est parce qu’au-delà  de la blanchisserie nous avons en amont et en partenariat avec nos clients des démarches de coconception de nos services, des démarches d’évaluation quantitative, d’organisation logistique, etc. La blanchisserie n’est qu’une facette de notre métier.» Le patron préfère une sémantique de l’économie de la fonctionnalité : la location entretien d’articles textiles. Aux termes des contrats qui le lient à ses clients, Sdez va régulièrement récupérer le linge, le trie, le lave et le livre non pas en vrac mais le distribue de façon quasiment personnalisée aux salariés des entreprises. «Nous sommes numéro 5 en France sur notre marché.» Les principaux clients de Sdez sont dans les secteurs de l’hôtellerie-restauration, l’industrie, le secteur médical. «Ça peut être des vêtements de travail, du linge plat (nappes, draps, etc.), livré dans un délai moyen de sept jours», explique Stéphane Pruczak, responsable de la production.

Sdez a investi, fin avril, dans une nouvelle laveuse pour renforcer les quatre qui tournent à plein régime sur son site de Bondues. Il y a deux ans, le prestataire a inauguré une nouveauté dans l’optimisation logistique : l’utilisation de la puce RFID à la place des classiques codes-barres pour améliorer la traçabilité. Une puce «résistant au lavage» dont chaque article textile est équipé et qui permet un suivi dès l’entrée chez  Sdez jusqu’à la livraison, en passant par chacune des étapes de la prestation. «Nous allons 70 fois plus vite», indique-t-on. L’eau utilisée est directement puisée dans la nappe puis traitée avant rejet à l’égout.  

Sdez s’apprête à investir 6 millions d’euros pour moderniser ses sites de production d’Annecy acquis en 2010. «L’autre projet c’est de poursuivre notre développement sur le territoire français par croissance externe», déclare Sébastian Sdez. Il pourrait s’agir d’une nouvelle fusion-acquisition dès 2014. 

D.R.

Sébastian Sdez devant des vêtements de travail prêts à être livrés...